dimanche 30 septembre 2007

La Loi sur la sobriété et autres notes de voyage

Je poursuis la publication de quelques notes de voyage. Le tout est illustré par quelques photos de Quito. Voyez ce billet comme une suite immédiate au billet sur Quito et les notes de voyage.
--

I love Quito.
Ce n'est pas pour rien que j'avais intitulé le billet précédent I Love Quito. En fait, je réalise que j'ai maintenant visité plusieurs grandes villes et capitales de l'Amérique latine continentale, et parmi ces endroits, peu peuvent rivaliser avec Quito. Et cette réalisation m'a rendu fier de Quito, une ville que j'aime beaucoup depuis mon premier séjour ici. Je me souviens très bien de la réaction de Suzie lors de son arrivée ici fin juillet 2004: Quito, c'est tellement beau et organisé! Bon, organisé n'est pas un adjectif que l'on peut utiliser souvent quand on parle de l'Amérique Latine, et selon nos standards nord-américians, Quito n'est absolument pas une ville organisée, mais il faut comprendre que Suze avait vécu le choc La Paz, quelque chose d'unique au monde, comme première expérience de capitale latino.
Aussi, avec son réseau de métro de surface, quelques grands boulevards, son quartier touristique, l'immensité et le charme de son cenre historique colonial et ses nombreuses rues piétonnes, Quito se démarque fort avantageusement de la plupart des grandes villes latinos.
Le présent retour, mon quatrième séjour ici en 4 ans, s'effectue pour moi après avoir vu Lima, La Paz, Sucre, Buenos Aires, Montevideo et Santiago, entre autres capitales latinos. Ainsi, ma vision de Quito n'est plus exactement la meme: elle est plus comparative qu'avant. Notez qu'en 2005, j'avais déjà opéré ce genre de changement de perspective après avoir vu Guatemala City, San Salvador, San José et Panana Ciudad. Mais j'ai l'impression que le choc est plus prononcé cette année... Alors je suis bien fier de voir que oui, Quito c'est une belle ville, et que oui, par comparaison, c'est une ville organisée et agréable!
--
La Loi sur la sobriété équatorienne!
Hum... écoutez ça:
"Hola, buenas tardes... Voy a tomar la pizza personal con la ensalada italiana y la grande cerveza, por favor.
- Oh, disculpe, señor, pero no hay cerveza hoy dia.
- No cerveza? Por que no?
- Oh, es la Ley seca, señor, no se puede vender bebida con alcool."
--
Cette discussion entre un innocent touriste vagabond et un serveur du restaurant Tomato de Quito a eu lieu avant-hier soir (28 septembre). Je vous ai parlé qu'il y avait des élections d'une importance majeure ce 30 septembre (dimanche), eh bien ces élections sont sérieuses, et sont donc accompagnées de la Loi sur la sobriété, qui stipule que la vente d'alcool est interdite pendant les 3 jours menant au vote! Surnommée ici la Ley seca ("Loi sèche"), elle prenait donc effet avant-hier, et non, meme si je suis un étranger, qui n'a pas droit de vote à ces élections, je n'ai pas pu avoir de bière avec ma pizza au Tomato. J'avais prévu aller prendre une bière avec des copains de Quito hier soir, mais zip, nada, il n'y avait de bière à vendre nulle part... Eh, c'est du sérieux, le Shooters, un pub de La Mariscal très populaire, est carrément fermé pour l'occasion (well, un pub sans alcool, il n'aurait pas fait fortune, surtout que sa pizza à lui est épouvantable, soit dit en passant, contrairement à celle du Tomato, la meilleure en Amérique du Sud). Anyway... pas d'alcool, donc. Intéressante Loi, n'est-ce pas?
...Hum... Je peux bien vous avouer que j'ai réussi à convaincre le proprio de la tienda au coin de la rue de me vendre deux Vodka-Ice avant-hier soir. (Il faut dire qu'il me reconnait, j'ai fréquenté l'endroit en 2004, en 2005 et il y a quatre mois, hehehe).
Mais n'allez pas ébruiter pas la chose, surtout! Chht!
[Pour les curieux, j'allais refaire le coup le lendemain, mais bon, c'est une autre anecdote: Lire également la note plus bas sur le meme sujet - "Et j'évite 15 jours de prison".]
--
Quelques superlatifs.
Au cours de ce périple en Amérique du Sud, j'aurai passé par plusieurs endroits au "superlatif" amusant, ou meme impressionnant, avouons-le. Un petit sommaire s'impose peut-etre...
D'abord, mentionnons que j'ai passé une bonne partie de ce voyage dans les Andes, ou avec les Andes comme arrière-plan, eh bien la Cordilière des Andes est la plus longue chaine de montagne au monde.
Coté altitude, j'ai à la fois visité la plus haute ville au monde (Potosi) et la plus haute capitale du monde (La Paz). Comme on ne sait pas trop si La Paz conservera son titre de capitale ou le perdra au profit de l'autre capitale de la Bolivie, Sucre, je mentionnerai que la seconde plus haute capitale du monde (qui deviendrait la premiere si La Paz n'est plus une capitale, donc), c'est Quito! Ha!
Toujours en altitude, j'ai pu voir le Cerro Aconcagua, le sommet le plus haut des Amériques, de l'hémisphère sud de la Terre et le plus élevé du monde en dehors de l'Asie.
Sans trop redescendre, j'ai aussi navigué sur le lac navigable le plus haut du monde, le lac Titicaca.
Parmi les autres superlatifs rencontrés, il ne faudrait pas oublier le plus grand désert de sel au monde, le Salar d'Uyuni et la plus grande représentation du Christ au monde, le Cristo de la concordia de Cochabamba.
Enfin, j'ai ausi passé une journée dans la plus ancienne cité coloniale espagnole, qui est Piura, au nord du Pérou.
Mais ... je m'arrete ici, puisque les autres ne seraient que des secondes places dans leurs catégories respectives... et que j'oublie certainement quelques babioles qui sont les plus quelque chose du monde, il y en a partout!
--
Terminé des bus latinos... à temps?
Sans vouloir faire de l'humoir noir... Il n'y a aucune manière de parler de ce sujet autrement qu'en mentionnant au passage que dans les nouvelles d'aujourd'hui, on parlait du bus qui est tombé dans une rivière, au Pérou, cette semaine, tuant 13 touristes et blessant 24 autres passagers. C'est arrivé près de Abancay, le bus a plongé dans le canyon et dans le Rio Pachachaca. Lors de mon second séjour à Cusco, il y avait aussi eu un bus de la compagnie Cruz del Sur (que j'ai pris plusieurs fois pendant mon séjour ici, Sophie et Martin s'en souviennent certainement, de meme que Suzie) qui avait eu un accident mortel pour ses passagers et son chauffeur.
Impossible de lire ce genre de nouvelles sans broncher quand on voyage depuis des mois. En fait, ce n'est pas pour inquiéter qui que se soit, puisque je ne m'inquiète pas moi-meme avec ce genre de choses-là. Après tout, je prends un avion dans deux jours, et il y a eu deux accidents d'avion pendant mon voyage, dont un en Amérique du Sud (Sao Paolo, Brésil). Il faut comprendre que mon voyage a duré quatre mois, et que c'est donc presqu'inévitable que ce genre d'accident se produise dans un aussi long laps de temps. N'empeche... Les bus latinos ne me manqueront pas beaucoup, je pense bien.
--

Et j'évite 15 jours de prison!
Une dernière note, pour revenir sur la Ley Seca... Hum... Hier soir, je suis retourné dans la meme tienda que la veille, pour m'acheter une vodka ice... Le proprio m'a bien vu prendre la bouteille, avec un chocolat, et demander à payer. Il m'a regardé, l'air nerveux, et s'est exclamé, un peu fort, "Mais c'est de l'alcool, c'est prohibé ces jours-ci..." J'ai alors remarqué du coin de l'oeil qu'il y avait un policier derrière moi dans la tienda. Ooops. J'ai joué le jeu, en demandant pourquoi au fait, que j'étais majeur... Le proprio a compris et a ri, en disant, encore une fois un peu fort: "Oh, un étranger, qui ne sait pas ce qui se passe dans notre pays!"... Puis, il a jeté un oeil derrière moi et j'ai cru percevoir (sans tourner la tete) aux limites de mon champs de vision, que le policier lui faisait un signe de tete... Le proprio m'a alors fait signe de mettre la bouteille dans mon sac à dos, m'a fait payer... Je l'ai remercié... puis j'ai tourné la tete et remercié le policier, qui m'a salué et dit d'etre prudent et de boire ca en privé.
C'est que, voyez vous, ce n'est pas seulement interdit de vendre de l'alcool pendant les jours de la Ley Seca... Il est prohibé d'en consommer aussi!
Aarghh! L'Esprit Vagabond hors-la-loi ?!! ;-)
Ce matin dans les journaux, j'apprenais qu'en trois jours, la police a procédé à 575 arrestations - en majorité à Quito - de contrevenants à cette Loi sur la sobriété pour les élections. Les contrevenants risquent une peine de 2 à 15 jours de prison! Wow, c'est une loi sèche, mais elle a du mordant!!
--
Tant de détails... tant de choses...
Il y a tant de choses que je me remémore parfois, et que je ne voudrais pas oublier, mais souvent, ce sont des anecdotes, des petits détails, et la plupart d'entre eux vont finir par tomber dans l'oubli... Pour éviter cela, je me permets de mentioner pour ma propre mémoire future, l'histoire de la petite fille qui s'est endormie sur Suze dans le bus d'Ollantaytambo-Cusco, et qui s'est fait voler son petit chien pendant le trajet, c'était tellement triste...
Je ne pense pas que j'ai jamais parlé de ces personnes qui se baladent avec un cellulaire en criant Llamadas, llamadas, llamadas! ("Appels, appels, appels!")... C'est que ces personnes mettent un cell à la disponibilité des gens, contre un paiement... Une sorte de téléphone public ambulant, quoi! Très populaire au Pérou...
Tiens, un suivi-express sur Fujimori... L'ex-président péruvien a été extradé du Chili, finalement, et est présentement en détention à Lima, où son arrivée s'est effectué dans une sorte de cirque médiatique et a été suivi par des rumeurs de mauvaises santé (Il va nous faire un Pinochet, ou quoi?) . C'est que sa fille, Keiko, a lancé des appels à tous les supporteurs de Fujimori pour protester contre son procès... Ici, en Équateur, on n'est pas très tendre envers l'ex-président péruvien, qui a mené le Pérou en guerre contre l'Équateur en 1995...
Le monde est petit, à ce qu'on dit, et bien l'Équateur est encore plus petit! Ce qui expliquerait que je sois tomber sur une fille que je connais à Quito, par hasard! J'étais dans un café internet où je ne vais jamais habituellement, dans le centro, et cette fille me dit: Hey, je te connais, tu étais a la fondation... Il s'agissait de Viviana, l'architecte qui a travaillé sur les portes de la nouvelle maison de la fundacion, et qui avait fait des plans il y a 2 ans pour des rénovations à l'école de Lloa.
Tant de choses... tant de choses... J'aurais du prendre des notes tous les jours quand les événements se produisent, pour éviter de les oublier par la suite... Parfois, voyez-vous, ce sont juste des coïncidences, comme cette jolie Katherine qui s'est entièrement et aimablement chargée de faire ma réservation d'avion Lima-Chiclayo... alors que mon amie Kathy allait venir me mener à l'aéroport, et que j'allais ensuite apprendre qu'en fait, Kathy, c'est Katherine aussi :-)... Tout ca me revient par flash, par moments... et j'espère avoir encore beaucoup de ces flashes une fois rentré au pays. J'espère que le Canada, le Québec et Montréal n'effaceront pas trop vite ces petits moments anodins et petites anecdotes de voyage de mon cerveau...
--

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L'Esprit Vagabond vous remercie de vous identifier (ou signer votre commentaire). Assumez vos opinions!
L'Esprit Vagabond est un blogue privé et ne publie pas de commentaires anonymes.