vendredi 15 janvier 2010

Mi camino Maya: Copan - Stèles et bas-reliefs

Je dois avouer que je n’y connais pas grand-chose en exécution de bas relief (pas plus qu’en écriture maya), ou en archéologie en général, outre le fait que mes voyages et visites m’ont permis d’apprécier de plus en plus ce genre de choses.
Si c’est votre tasse de thé autant que la mienne, alors Copan est un endroit merveilleux où se retrouver et vous alez apprécier ce qui va suivre. Sinon, et bien passez votre chemin, je ne parle que de vieilles histoires et je présente des photos  de vieilles roches gravées il y a plus de mille ans.
--
Voici donc quelques photos de l’impressionnant travail sculpté que l’on retrouve à Copan. N’étant pas un expert en la matière, donc, je me contenterai d’identifier les photos par leur origine, avec une précision ici et là pour le contexte, mais sans plus de prétention.
Pour le reste, je vous laisse apprécier le spectacle de ce travail qui remonte aux années 400 à 800 de notre ère. Pour ma part, je trouve que les sculptures de Copan sont parmi les plus belles que j’ai pu voir dans mes visites de sites de civilisations pré-colombiennes.
Notez que tout ce qui est présenté dans ce billet est original (il y a quelques répliques sur le site de Copan, lorsque les originaux ont été transporté dans le musée, mais je ne vous présente que des originaux ici).
Les stèles de Copan représentent les seigneurs régnant à l’époque de leur exécution (ou en hommage au seigneur précédent). Copan était le site d’un village maya relativement modeste lors de l’arrivée de K’inich Yax K’uk’ Mo’ («Grand Soleil Vert Quetzal Ara»), le fondateur de la dynastie qui allait faire de Copan une cité-état majeure pour son époque. Pendant plus de 400 ans (de l’an 426 à l’an 810), Copan allait prospérer, puis décliner et tomber sous le joug de Quirigua (cité maya située dans la partie est du Guatemala d'aujourd’hui), avant d’être abandonnée en l’an 827. Les 17 régnants de la dynastie avaient tous (pour ceux qui sont identifiés) des noms colorés (pour nous), comme Jaguar Miroir, Tête de nuage, Fumée Singe, ou encore le plus connu pour sa contribution aux sculptures de son époque, Dix-huit Lapins.
Sinon, j’avoue que les bas reliefs parlent d’eux-mêmes, que l’on connaissent leur histoires ou non… voici donc:



Détail de la tête et de la coiffure – Stèle D – Extrême nord de la Grande Plaza.



Détail de la stèle H – Grande Plaza.



Gros plan de l’Autel G – Grande Plaza (Structure pyramidale 4 en arrière plan).



Autel en forme de tortue, au pied de la stèle C (signe de longévité de celui qui y fait face) – Grande Plaza.



Détail de la tête de Chan Imix (« Fumée Jaguar », le père de Dix-huit lapins), qui apparaît sur l’un des côtés de l’impressionnante stèle C (son fils apparaît sur l’autre côté). On estime que Chan Imix a vécu plus de 80 ans (en signe de cette longévité, il fait face à une tortue). Peu de stèles représentent deux seigneurs.



Haut du mur Est du jeu de balle – Tête du dieu Macaw (Ara). Notez les ailes de chaque côté, les pattes en dessous et la queue de l’oiseau, représentée en haut de la tête en relief.



Détail de la stèle N - Près de l’Acropole, côté nord en bas du Temple 11. (Le visage est celui de K’ac Yipyaj Chan K’awiil, le 15e seigneur de Copan et petit-fils de Dix-huit lapins).



Intérieur du mur ouest du temple 18. (On trouvait dans ce temple le tombeau du 18e seigneur de Copan, Yax Pasaj Chan Yoaat, mais sa tombe avait déjà été pillée avant les premières fouilles archéologiques. Les sculptures nettement plus militaires de ce temple laissent croire que les temps étaient plus durs à Copan à partir de l’an 800).



Décoration de coin – Temple 22. Notez que ce style de décoration est unique dans les environs. On retrouve ces grands visages détaillés et au nez retroussé généralement bien plus au nord – j’en ai vu à Uxmal et Kabah, par exemple.



Masque – Cour Est de l’Acropole - Escalier du Jaguar, entre le temple 22 et le temple 16.



Autel animalier et personnage spectateur (arrière-plan) – Escalier sud du temple 11 – Cour ouest de l’Acropole.



Détail de profil de la stèle C avec autel et stèle D en arrière-plan – Grande Plaza.



Pour montrer que les mayas de Copan mettaient du détail dans leur travail; un gros plan sur le pied du seigneur tiré de la Stèle B.



Pour terminer, un gros plan d’une face de l’Autel Q. Le tour complet de cet autel rectangulaire raconte l’histoire de la dynastie régnant à Copan avec menus détails. Sur ce morceau, central, on peut voir Yax Pasaj Chan Yoaat lors de son accession au trône – ascension datée du 2 juillet 763. Il reçoit un sceptre des mains du fondateur de la dynastie, lui donnant donc le droit moral de régner sur la cité. L’autel est daté de l’an 776. Cet autel, reposant au pied du temple 16, était devant une crypte, contenant les ossements d’aras et de jaguars, probablement placés là en guise d’offrande lors de l’inauguration de l’autel.
--
Je me propose pour la suite, de publier quelques billets supplémentaires sur Copan, ne serait-ce que pour avoir une copie de sauvegarde supplémentaires de quelques photos du site - on est jamais trop prudent! :-)
Rien d'aussi transcendant suivra, mais je tenterai d'être tout de même intéressant dans mes choix.
à suivre!
--

1 commentaire:

  1. C'est incroyable comme c'est beau. Gi
    J'en reste bouche bée

    RépondreSupprimer

L'Esprit Vagabond vous remercie de vous identifier (ou signer votre commentaire). Assumez vos opinions!
L'Esprit Vagabond est un blogue privé et ne publie pas de commentaires anonymes.