samedi 31 mai 2008

Johannes Vermeer de Delft

Une des principales raisons de mon exploration des Pays Bas cette année, c'était d'aller admirer directement des originaux de Johannes Vermeer dans les musées de Amsterdam et La Haye, et d'aller visiter Delft, la ville où Vermeer est né et a travaillé toute sa vie et qu'il a peinte avec tant de beauté et de talent. J'espérais y retrouver un peu de l'esprit Vermeer, et de retrouver dans ses tableaux originaux tout le plaisir ressenti quand j'ai eu la chance de voir ceux exposés au Louvre de Paris ou au MET de New York par le passé. Aussi, trois de mes Vermeer favoris sont dans ces deux musées des Pays Bas, et cette simple idée était une raison suffisante pour faire le voyage.
En ce sens, ma visite d'Amsterdam, La Haye et Delft a été une réussite sur toute la ligne. J'ai adoré. Tout le reste a été un bonus fort agréable...
Voici quelques photos rapportées de ce petit pélerinage vermeerien.
--

Vue aérienne de la Oude Langendijk, la rue de Delft où Vermeer a habité au moment de sa période de création. Malheureusement, sa maison n'existe plus aujourd'hui. Elle était située en haut de cette photo, au coin de la ruelle où on voit maintenant une partie d'une église.

Modeste plaque rappelant que Vermeer a été enterré dans l'église Oude Kerk (la vieille église de Delft) après sa mort. Il avait été baptisé dans la Nieuwe Kerk, la nouvelle église de Delft. Plus loin dans la Oude Kerk, une plaque plus contemporaine lui rend hommage à titre de mémorial Vermeer, mais j'ai préféré la modestie de celle-ci.

Le coin de la rue où il habitait - vue du niveau de la rue, cette fois - capté alors que je me trouve dos à la Nieuwe Kerk. Sur cette photo, Suze découvre des informations sur Vermeer est ses peintures sur l'un des six cubes de Delft qui lui sont consacré et qui se trouvent dans des lieux reliés à la vie de Vermeer.

Un atelier de peintre hollandais du siècle de Vermeer. L'atelier de Vermeer devait ressembler un peu à ça, mais en légèrement plus petit... Celui-ci est l'atelier de Rembrandt à Amsterdam, en fait.
À l'endroit où se trouvait l'édifice de la Guilde de St-Luc de Delft à l'époque de Vermeer, on retrouve aujourd'hui le Vermeercentrum, un centre d'information sur la vie et l'oeuvre de ce peintre dont nous ne savons que très peu de choses. Sur quelques murs, on retrouve des reproductions en grandeur réelle de toutes les toiles attibuées au peintre hollandais.

Toujours au Vermeercentrum, une partie de l'exposition nous explique certaines des techniques de Vermeer, dont les nombreuses idées brillantes qu'il utilisa pour obtenir ces jeux de lumières particulièrement facinants chez lui.

Cette pièce n'a rien à voir avec Vermeer, sinon de se trouver dans une maison hollandaise du 17e siècle (À Amsterdam, en fait). Mais la lumière qui pénètre par la fenêtre à carreaux sur la gauche, la pénombre qui enveloppe le reste de la pièce, les céramiques, les perspectives, tout ceci m'a paru tellement vermeerien que je l'ai capté en photo pour le plaisir.

On retrouve aujourd'hui des toiles de Vermeer dans plusieurs des plus grands musées du monde, dont le Louvre à Paris. Ici, on voit même l'aile du Louvre où se retrouvent deux Vermeer, la dentelière et l'astronome.

Un autre musée célèbre, le Mauritshuis de La Haye, celui-là justement célèbre pour abriter deux des toiles les plus merveilleuses de Vermeer; sa Vue de Delft, et La jeune fille à la perle.

Suze au Louvre, dans la salle où se trouvent les deux Vermeer du musée parisien... (montage amusant, on y trouve 4 Vermeer et deux Suze!)

Dyptique personnel: À droite, un de mes Vermeer favori: Vue de Delft, et à gauche, une photo du même point de vue que celui probablement utilisé par Vermeer pour cette toile, photo que j'ai prise il y a quelques jours, lors de mon passage à Delft (j'ai retravaillé un tantinet sa texture pour lui donner un air vermeerien, hehe). La tour de la Nieuwe Kerk a été rénovée et légèrement modifiée depuis le 17e siècle, et on ne voit pas le clocher de la Oude Kerk, qui était déjà difficile à voir du temps de Vermeer de ce point de vue.

Et puis tant qu'à faire, je me suis fait une petite photo-Vermeer, avec Suze comme sujet principal, mais avec les tuiles de plancher, les porcelaine de Delft, la fenêtre, la lumière, le tableau au mur du fond, le tapis de table, qui sont tous des éléments typiquement vermeeriens... Évidemment, le fait que mon sujet écrive une lettreest aussi vermeerien que le reste...

Enfin, je rêvais depuis longtemps d'avoir une reproduction de qualité d'une peinture de Vermeer chez moi, mais coup donc, je voulais attendre d'avoir vu l'original avant... Maintenant que c'est fait, une petite partie de Vermeer trone désormais avec d'autres souvenirs de voyage.

1 commentaire:

  1. Très jolie photo de "De Briefschrijfster" (l'écriveuse de lettres ? la traduction exacte semble ne pas exister en français ...).

    Intéressant dyptique également !

    RépondreSupprimer

L'Esprit Vagabond vous remercie de vous identifier (ou signer votre commentaire). Assumez vos opinions!
L'Esprit Vagabond est un blogue privé et ne publie pas de commentaires anonymes.