dimanche 1 juin 2008

Moments insolites

L'insolite, en général, en voyage, se pointe quand quelque chose de tout à fait naturel pour les gens que vous visitez vous paraît étrange... ce sont souvent de toutes petites différences de culture, et parfois simplement des coincidences qui vous paraîtraient insolites même chez vous. Voici, en quelques images, certains détails qui ont retenu mon attention au cours des trois dernières semaines en Europe.
--

L'interdiction de fumer nous paraît naturelle... mais il est rare, au Québec, de voir des interdictions d'apporter des frites ou encore de la crème glacée :-)
[Bruges].

Un édifice différent des autres attire déjà l'attention, mais quand il ne mesure qu'un mètre de large, ça devient plutôt insolite. Remarquez, la porte, qui fait presque toute la largeur du bâtiment. [Bruges].

Ici, déjà avec la différence de langue, l'inscription sur la rampe est amusante. En ajoutant les lumières de Noël en mai, vous pensez que c'est intéressant, mais c'est encore sans compter le signe d'interdiction de stationner... dans l'eau! [Amsterdam].

Un édifice contemporain, des passants, une voiture, tout a l'air tout à fait normal sur cette scène, si ce n'était d'Istvan, en train d'utiliser un urinoir de rue public ;-) [Amsterdam].

Une fois encore, question de culture. Des vélos stationnés devant la gare semblent une chose courante... À Montréal, toutefois, on en voit jamais par milliers comme c'est le cas un peu partout dans les villes des Pays Bas. Et ce n'est rien, l'autre moitié du stationnement à vélo de cette gare est en arrière de l'édifice, et il y en avait autant! [Delft].

Un bande dessinée dans une église? Il n'y a qu'en Belgique que l'on peut imaginer que la BD (ici l'histoire d'un bienheureux) est présente même dans la cathédrale. [Bruxelles].

Ok, celui-ci serait insolite partout dans le monde. Je ne peux pas croire que les camions de passage vont suivre les indications de cette signalisation!

Question culturelle, ce signe serait parfaitement anodin si je parlais bien le néerlandais... Dans cet état, j'aurais juste voulu l'emprunter et le planter dans une rue de montréal, pour voir. [Rotterdam].

Maisons et commerces, voitures et vélos... et une sorte de grue, qui se repose sur le toit de la voiture, sur une seule patte... [Amsterdam].

Bon, ok, je sais ce que vous pensez; mais non, il ne s'agit pas d'un montage personnel pour illustrer à quel point il a fait froid au Pays Bas lors de mon passage. Je ne peux pas imaginer pourquoi on a mis un iceberg artificiel dans le bassin derrière le Palais et le Mauritshuis, par contre... [La Haye].
---
Enfin, ceci n'est pas insolite, mais en relation avec deux commentaires de Daniel sur des billets précédents.
D'abord, les références de deux titres de billets (Vue de delft et Petite rue de Delft), clin d'oeil à deux peintures de Vermeer, mais aussi celle de Rotterdam et Rio que Daniel a attrapé au passage... Quand aux Messieurs de Delft, il existe bien un roman d'Exbrayat de ce titre, comme en témoigne la partie droite de l'image qui suit, et captée chez Gilbert Jeune du quartier St-Michel de Paris quelques jours après le commentaire de Daniel... Quand aux crochets des maisons d'Amsterdam, je connaissais la réponse, haha, et j'avais même pris cette photo (portion de gauche de cette image) pour y faire référence plus tard, mais Daniel m'a devancé!

---

3 commentaires:

  1. Daniel Sernine6:07 PM

    Joyeux retour, Hugues. Tu vois, on t’a réservé un climat tout à fait «Mer du Nord» pour que tu ne te sentes pas dépaysé :o)

    Pour les «interdit de», celui concernant les frites est en effet plutôt rare chez nous, mais pas celui concernant la crème glacée. En Amérique du Nord, l’interdiction de bouffe prend aussi les traits d’un hamburger…

    Pour l’urinoir public, je remarque aussi le type en chemise rose qui semble observer Stéphane à partir de sa fenêtre au troisième étage.

    Pour l’iceberg, j’émets une hypothèse: il illustre peut-être une anecdote historique. Se peut-il que, durant le Petit Âge glaciaire, des icebergs traversaient la Mer du Nord depuis la Norvège, et parvenaient intacts (du moins encore assez gros) au havre d’Amsterdam? Pour mémoire, cet épisode climatique a duré tout le 17e et 18e siècle, jusqu’à la mi-19e. Wikipédia explique, tout en évoquant les deux millions de Français mort les hivers de 1693 et 1694 sous Louis XIV:

    «Le petit âge glaciaire a surtout été décrit et commenté en Europe et en Amérique du Nord, […] De la même façon, les canaux et rivières des Pays-Bas se muent en glace lors de plusieurs hivers - ainsi celui de 1794/95, pendant lequel la cavalerie française menée par Pichegru s'empare de la flotte hollandaise prise dans les glaces. »

    Je t’envoie à ton adrelle une ou deux photos d’enseignes ou d’écriteaux locaux; je te laisse juger s’ils sont assez rigolos pour compléter ta galerie…

    RépondreSupprimer
  2. Haha... oui, j'avais noté l'homme à la chemise rose et le fait qu'il semble regarder vers la rue... :-)
    Merci pour les hypothèses sur l'iceberg... Et je publierai dès que possible ton «roi des nouilles!»
    Enfin, oui, le climat d'ici me semble désespérément similaire - quoi que remarquablement plus chaud - à celui des Pays Bas (soupir).

    RépondreSupprimer
  3. Istvan2:51 PM

    Haha vraiment bonne ta photo de l urinoire surtout avec le gars a la fenetre que je n avais pas remarque a premiere vue

    RépondreSupprimer

L'Esprit Vagabond vous remercie de vous identifier (ou signer votre commentaire). Assumez vos opinions!
L'Esprit Vagabond est un blogue privé et ne publie pas de commentaires anonymes.