mardi 19 juin 2007

Civilisations pré-Incas II: Chimú

Je vous ai parlé, dans le billet précédent, d'une des civilisations pré-Incas à s'etre développée dans la partie nord de l'actuel Pérou.
Vers 1100 de notre ère, une autre civilisation allait prendre une sérieuse expansion au nord du Pérou, les Chimús. Cette civilisation, qui a dominé le secteur grossièrement compris entre Lima et Tumbes de 1100 à 1470, a été conquise par les Incas, avant d'etre incorporée dans l'empire Inca, qui allait devenir la plus grande civilisation pré-colombienne d'Amérique du Sud, l'empire s'étendant du nord de la Bolivie jusqu'au nord de l'Équateur avant l'arrivé des espagnols.
Ce billet est donc à propos de ma visite chez les Chimús, une civilisation dont la métropole était un endroit nommé Chan Chan. Cette cité, qui aurait abrité plus de 100 000 personnes, est absolument gigantesque. J'en ai visité une toute petite partie - accessible aux visiteurs - qui est en fait une des 14 citadelles mises au jour actuellement sur le site archéologique de Chan Chan, mais j'ai pu avoir un apercu de l'étendu de la cité (maintenant patrimoine mondial de l'UNESCO).
Le temple que j'ai visité s'appelle NanKik (?) , mais s'est appelé pendant des annés Tschudi, du à une erreur d'interprétation ou un nom donné par les espagnols, cette partie n'était pas clair à l'entrée... (Meme le site officiel de l'archéologie nationale parle encore de Tschudi, alors... Tschudi it is!).
Chan Chan a été grandement endommagée lors des affrontements avec les Incas, donc ce qui reste de Chan Chan aujourd'hui est en fait la partie inférieure de la cité, qui a pu résister au temps une fois ensevelie et oubliée...
Avant de vous faire faire une visite-photo commentée, je vous précise que Chan Chan est une cité entièrement construite de murs de briques recouverts de boue séchée... aucun ciment entre les briques, juste des pierres taillées carrées recouverte d'une épaisse couche de boue séchée. L'effet est assez surprenant et donne un look étrange à tout le site. Contrairement aux sites Mayas ou Incas ou meme à Huaca de la Luna (Mochica), on a l'impression que Chan Chan date de plusieurs milliers d'années, et non de plusieurs centaines seulement :)
Ceci dit, l'ensemble n'est pas totalement uniforme - Chan Chan n'a pas été construite en un jour ! - alors il y a semble-t-il trois époques avec utilisations de différents types de briques...

Aujourd'hui à Chan Chan, en plus de continuer à excaver la majeure partie du site toujours cachée en partie sous le sable du désert (photo ici-bas), on procède aussi à la protection des parties exposées, en recouvrant de boue séchée les endroits affectés par l'érosion.



Et voici donc Chan Chan en quelques photos.


Si les dessins retrouvés à Chan Chan ne sont pas aussi impressionnants que ceux trouvés en terre Mochica, il n'en demeure pas moins fascinant de parcourir une cité gigantesque dont plusieurs secteurs sont encore décorés ici de poissons, là de pélicans...

Une partie de ce secteur est divisé en plusieurs pièces, séparées par ces murs percés. Les entrées des pièces sont décorées (au milieu sur la photo) de représentations d'animaux.


Ici dans un des patios principaux de la citadelle, creusé de 24 niches; l'idole que l'on voit derrière moi est une reproduction, j'ai vu un des originaux dans le Muséo de Chan Chan (étrangement situé à 25 minutes à pied de l'entrée du site, en amont sur la route dans le désert!)... Question pour Jean-Eudes: cet idole, il te rappelle quoi? (Les autres peuvent répondre aussi... partie de la réponse ci-bas sous forme d'indice).



Ceci est une reconstitution de ce à quoi les maisons ressemblaient au temps des Chimús à Chan Chan, et nous sommes toujours à l'intérieur de la citadelle principale. Le mur de derrière, lui, est authentique.


Autre idole (repro aussi), devant un mur décoré d... d'écrureuils? :)


Le puit central de Chan Chan, qui rappelle les cenotes du Yucatan (puisque l'eau vient dirrectement d'en-dessous), semble totalement surréaliste avec ses nénuphars et ses canards qui s'amusent, alors que nous sommes toujours en plein désert au milieu d'une cité de boue séchée datant de plus de 5 siècles...

Tiens, qui voilà? Mais c'est mon bon ami Tintin! Hum... En regardant cet idole Chimú, je me demande à laquelle de ses célèbres aventures mon reporter favori est en train de songer... Vous avez une idée?

Contraiement à la civilisation Mochica, on sait bien ce qui est advenu des Chimús, ils sont devenus des citoyens de l'empire Inca... C'est donc vers le centre de l'empire Inca que je vais bientot me diriger, plus au sud du Pérou... Mais avant d'atteindre le coeur de l'empire, je vais aller visiter une de ses petites cités... Lima.
à suivre.

2 commentaires:

  1. Daniel Sernine5:42 PM

    Dans la niche, c'est l'idole de L'oreille cassée, non?
    Et «TISA» rapelle «TIA», «This Is Africa», dans Blood Diamonds.
    Quand tu auras un moment, envoie-moi un courriel au sujet du «Plus petit café du monde», qui vient de paraître...
    ¡Hasta luego!

    RépondreSupprimer
  2. Oui, C'est bien l'oreille cassee... Chimu, donc, l'inspiration. Tu es le premier a avoir la bonne reponse.
    Je t'acheterais bien une figurine Chimu en cadeau, mais je n'arrive meme pas a en trouver une pour moi!! :(
    Et re-oui, TISA est bien une reference a Blood Diamond... Tu arrives second sur celle-ci, Suze m'a repondu en prive!
    Et je t'ecris dans une minute sur le plus petit cafe... si j'arrive a piocher encore quelques minutes sur ce clavier qui doit dater de l'epoque Chimu lui aussi
    :((

    RépondreSupprimer

L'Esprit Vagabond vous remercie de vous identifier (ou signer votre commentaire). Assumez vos opinions!
L'Esprit Vagabond est un blogue privé et ne publie pas de commentaires anonymes.