mercredi 20 février 2008

Politique internationale; Kosovo, Cuba, Pakistan et Québec

Il est difficile ces jours-ci de ne pas s'intéresser à la situation du Kosovo, cette province de la Serbie qui vient de déclarer son indépendance. Remarquez, difficile aussi de blâmer la majorité (albanophone) du Kosovo de vouloir se séparer de la Serbie avec les atrocités commises par l'ancien régime.
Outre les raisons de cette déclaration d'indépendance, il est surtout intéressant de voir les diverses réactions autour du monde en ce qui concerne la reconnaissance de ce nouveau pays ou non.
S'il me semble facile d'exprimer mon appui au Kosovo, il n'en est pas de même pour tous.
Le gouvernement russe, par exemple, s'y oppose fortement. D'une part, ils ont un avantageux contrat pétrolier avec la Serbie, alors ils doivent bien la supporter d'une manière ou d'une autre, publiquement. Ensuite (et surtout, on s'imagine), la Russie est aux prises avec des mouvements indépendantistes dans 2 régions (de la Georgie), et on se souviendra également de la guerre passée en Tchétchénie sur cette même thématique. On peut reprocher bien des choses au gouvernement Russe, mais au moins, ils adoptent une certaine logique.
L'Espagne ne veut pas reconnaître le Kosovo pour une raison évidente; le pays est aux prises avec un mouvement indépendantiste au pays basque et les choses ne se passent déjà pas sans violence épisodique.
La Chine s'oppose au Kosovo... mais Taiwan reconnait le nouveau pays!... avant de se faire dire par le gouvernement central chinois que Taiwan n'a pas a s'exprimer pour la Chine, dont elle fait partie!
Tout ça n'évoque-t-il pas des sons de cloches évocateurs d'une certaine province canadienne? Hehehe... On voit que personne ne réinvente la roue ici...
Au Canada, on ne sait plus trop... (Sur le site de suivi des reconnaissances, le Canada apparaît dans la liste des pays qui devraient reconnaître le Kosovo).
Pour le moment, c'est l'attente de la réaction officielle du gouvernement fédéral... Mais comment ne pas reconnaître un processus démocratique, sans avoir l'air de reconnaitre d'avance le droit des peuples à l'auto-détermination au détriment de l'intégrité du territoire? Le Québec fait office de squelette dans le placard canadien ici...
Notons que Stéphane Dion a habilement contourné la question en supportant le nouveau pays du Kosovo mais en mentionnant les raisons de répression historiques dont la population a subi les effets.
Du côté du Québec, le gouvernement Charest se réfugie (fort courageusement) derrière la non-ingérance dans les affaires fédérales, au contraire de Taiwan, tiens :-).
Le PQ a déjà affiché ses félicitations au Kosovo sur son site web (citant bien étrangement la Slovaquie plutôt que la Slovénie comme ancienne partie de la Yougoslavie maintenant indépendante, mais bon).
Les USA sont un gros support et avec quelques autres gros cannons d'Europe, ils semblent indiquer qu'à moyen terme, le Kosovo sera reconnu, bien que l'attitude de Washington, contrairement à Moscou, ne suive pas de logique particulière en ce qui concerne ce genre de choses.
En effet, on ne compte plus les régimes dictatorial/coup d'états supporté par les USA au fil des décennies ou les régimes démocratiques non-supportés (ou carrément renversés) par Washington. L'exemple de leurs relations avec la Chine actuelle, le Pakistan de Musharraf et le Cuba de Castro sont des exemples patents de total illogisme à ce niveau.
Les récents commentaires de G.W. Bush (suite à l'annonce de la retraite de Fidel Castro) sont éloquents; on n'envisage toujours pas une levée de l'embargo contre Cuba (Mais on n'a pas eu de problèmes à s'associer au Pakistan même après le coup d'état de 1999 qui a renversé un gouvernement qui avait été élu démocratiquement?).
À ce sujet, il sera intéressant de voir ce que fera ce dictateur pakistanais maintenant qu'il se verra montrer la sortie par la démocratie... va-t-il tenter de la renverser une fois encore?
Remarquez, je suis injuste envers G.W. Bush, il faut reconnaître une certaine logique dans ses relations avec le gouvernement du Pakistan; Après tout, Bush a également renversé un président démocratiquement élu en 2000 (Rappelez-vous d'Al Gore), hehehe...
--
Enfin, on a beau trouver que l'idée de l'indépendance du Kosovo fait du sens (et ce fait semble partagé par une bonne majorité des habitants de l'ex-province serbe), mettre en pratique cette indépendance demandera beaucoup de travail et d'imagination pour empêcher que quelques éléments ne tournent mal (on imagine déjà les conflits frontaliers avec la Serbie et les menaces de fractionnement du Kosovo lui-même par les régions à majorité serbes)...
--
Le Québec devrait regarder et prendre des notes. Non pas que nous soyons oppressés par le régime canadien actuel, mais je me permet de noter que si les kosovars veulent leur indépendance, c'est surtout et essentiellement la faute du régime serbe... J'ai souvent dit que si jamais le Québec vote pour son indépendance en référendum, ça ne sera pas à cause des militants souverainistes, mais plutôt à cause des fédéralistes qui auront fait quelque chose de stupide. Rappelez-vous Meech ou encore le scandale des commandites... du bonbon pour les souverainistes.
Et pendant ce temps, à Ottawa, notre gouvernement canadien se tâte concernant le Kosovo... pourtant, ce même gouvernement n'a as hésité à mettre l'accord de Kyoto aux poubelles et ouvert les vannes des sables bitumineux albertains nonobstant tout impact sur l'environnement...
--
Image: Photo-montage humoristique et référenciel réalisé grâce à Photoshop sur le thème de l'indépendance et l'auto-détermination :-)))

3 commentaires:

  1. Stéphane Nadeau9:52 PM

    Salut Hugues!

    ha bien pour la Russie je ne crois pas que l'élément pétrole joue un rôle très important. La Serbie ce n'est pas un pays très populeux et la demande est telle qu'il pourrait très bien s'en passer. Je crois que c'est surtout la question du support historique du Grand frère slave qui est plus important. La Première guerre mondiale a été un peu déclenché à cause de cette protection (et aussi à cause de beaucoup de pression pro-guerre sur Nicolas II). Bref, Moscou veut surtout conserver une aire d'influence dans la région.

    Mais commentaire à part, c'est fou comment une région aussi peu "peuplé" ou "importante" (ex-Yougoslavie, Balkan en général) aura fait parler d'elle dans l'histoire...

    RépondreSupprimer
  2. Oui, et ça risque de continuer si les serbes du Kosovo ne veulent pas être séparés du reste des leurs et se sentent plus serbes que kosovars... et que dire des albanais du Montenegro ou de la Serbie; voudront-ils joindre le Kosovo? Les frontières sont peut-être plus floues que l'on les dessinent aujourd'hui dans ce secteur-là...
    (J'imagine que l'Albanie rêve même peut-être secrètement d'une "Grande Albanie" maintenant?).

    RépondreSupprimer
  3. A vrai dire, je me demande jusqu'à quel point Dion a finassé sur la question du Kosovo. J'ai suivi cela de loin (et il ne semble rien y avoir sur le site du PLC), mais a-t-il dit que le Canada devrait reconnaître le Kosovo à l'instar de pays membres de l'Union européenne, ou quand l'UE reconnaîtrait le Kosovo? Les journalistes n'ont pas été très précis et ont amplifié ses propos, mais dans le second cas, comme on peut douter de la reconnaissance imminente du Kosovo par l'UE (car l'Espagne refusera), ce serait un moyen pour Dion de dire que le
    Canada devrait se joindre au consensus occidental... quand il y aura un consensus.

    Et ce n'est pas demain la veille.

    (Sur le site de Radio-Canada, on expose la position de Dion en ces termes : "Au Parti libéral du Canada, le chef Stéphane Dion estime qu'Ottawa devrait reconnaître le Kosovo dès que les pays membres de l'Union européenne l'auront fait". Ah!)

    Donc, c'est très habile de Dion, il a réussi à ménager les susceptibilités québécoises en paraissant soutenir l'indépendance du Québec, mais en ne cédant que le minimum sur la question d'une déclaration d'indépendance unilatérale.

    RépondreSupprimer

L'Esprit Vagabond vous remercie de vous identifier (ou signer votre commentaire). Assumez vos opinions!
L'Esprit Vagabond est un blogue privé et ne publie pas de commentaires anonymes.