samedi 28 février 2009

Après 50 heures de vol (et trois mois sur la route)

La dernière fois que je me suis penché sur un clavier pour écrire ici, j'étais dans le lobby d'un hostel de Singapour, à 5h30 du matin, en attendant la navette qui devait m'amener à l'aéroport Changi pour mon vol de retour.
Je devrais dire mes vols de retour, puisque j'avais deux correspondances.
La journée (toujours un peu fatiguant, même si on ne fait quasiment rien en terme d'effort physique) m'a rappelé mon vol, trois mois plus tôt, alors que je partais pour cette aventure.
Le temps passe vite, les amis, très vite, j'avais l'impression d'avoir fait Montréal-Vancouver-Tokyo-Ho Chi Minh Ville la veille, tellement mes souvenirs étaient clairs.
Et le temps est toujours très tordu quand vous passez plus de 24h dans des avions, à changer de fuseau horaire à tout bout de champs.
Ceci explique d'ailleurs que ça m'ait pris un peu de temps pour vous revenir sur ce journal; outre le fait de défaire mes bagages et de m'installer dans une nouvelle vie sédentaire (temporaire, rassurez-vous, hehe), je combat encore les effets d'un décallage horaire de 13 heures, qui - étrangement? - est plus ardu à récupérer que le 12 heures de décallage vécu à mon arrivée à Saigon trois mois plus tôt.
Sinon, j'ai pensé vous montrer quelques photos (surprise!) du genre de chose que l'on peut voir pendant ces longs trajets aériens.
[Notez que les photos qui suivent sont un mélange d'images captées les 26-27 novembre 2008 et de celles captées le 24 février 2009].
--
Vancouver (YVR) est l'un des aéroports du monde les plus beaux et sereins dans lequel j'ai eu le plaisir de transiter. Je connaissait déjà YVR pour y avoir atterri et décollé à quelques reprises entre 2000 et 2005 lors de diverses périodes de résidence en Colombie Britannique, mais c'est toujours un plaisir de passer par Vancouver et YVR. De nombreux aquariums, jardins, décorations aborigènes originales et splendides parsèment les couloirs et passerelles; l'ensemble respire le calme et est reposant pour le voyageur. Sur cette photo, on voit un plongeur en train de nettoyer la paroi intérieur d'un grand aquarium du secteur international.

Voler entre Vancouver et Montréal permet souvent (si le ciel est dégagé) d'admirer un des beaux spectacles qu'offre le paysage canadien visible des hauteurs: les montagnes Rocheuses. Spectaculaire, surtout en hiver comme sur cette photo, alors que plusieurs sommets sont enneigés.

Je ne saurais dire ici si ces montagnes sont situées en Alberta ou en Colombie Britannique, puisque la nature ne se préoccupe pas beaucoup de questions politiques.

A l'aller comme au retour, j'ai transité par l'aéroport Narita de Tokyo (NRT). Un trop court plaisir à chaque fois, puisque le peu de temps que j'avais pour attraper ma correspondance ne m'a pas permis de sortir de l'aéroport, ni de profiter de NRT lui-même. Comme j'aime beaucoup la culture japonnaise - pour ce que j'en connais par mes amis japonnais et ma vie parmi des japonnais à Vancouver - je me suis tout de même amusé à prendre quelques photos souvenirs, comme celle-ci, des boissons offertes à NRT (voyez-vous le drapeau canadien??). J'ai acheté une bouteille d'eau, payée avec deux dollars US, et recevant la monnaie en Yen; un ajout intéressant à ma collection personnelle de monnaie étrangère accumulée au cours de mes voyages.

À chaque fois où j'ai transité par NRT, une agent passager attendait mon vol (avec mon nom sur une petite pancarte, en compagnie de quelques autres passagers en correspondance) et m'a accompagné dans les couloirs jusqu'à la sécurité et la porte d'embarquement de mon vol suivant - le seul aéroport au monde où j'ai profité de ce service (et je suis loin d'en être à ma première correspondance). Il faut dire qu'avec une heure et quelques minutes pour faire la correspondance - et un changement de terminal lors du vol aller - le délai était serré et j'imagine que la compagnie aérienne préférait assister la correspondance plutôt que de retarder un vol parce qu'un voyageur s'était égaré dans l'aéroport. Sur la photo, l'agente en question, dans un des quelques longs couloirs aux allures modernes de NRT.

Voici quelque chose qui m'a fait bien plaisir, pendant mon vol Singapour-Tokyo. Un paysage que je n'avais pas survolé lors de l'aller (Tokyo-Saigon empruntait un couloir aérien légèrement différent, bien entendu). Il s'agit d'une portion de l'île d'Okinawa, où habite justement mon ami Takashi Sakugawa (qui a partagé quelques mois de vie avec moi à Vancouver en 2004-2005). Je vais d'ailleurs m'empresser de lui expédier cette photo!

Voici la vue (prise de l'intérieur de l'avion d'Air Canada qui allait me mener de Tokyo à Vancouver) de ce que l'on voit constamment pendant les vols: un hublot! :-). Par celui-ci, on apperçoit un avion de ANA (All Nippon Airlines), la compagnie qui m'avait fait faire la première tranche (Singapour-Tokyo) de mon vol de retour.
--
[J'en profite pour remercier Air Canada, Japan Air Lines et All Nippon Airlines, Boeing et Airbus, sans qui ce trajet aller-retour n'aurait pas été possible - ou aurait été bien différent. Et signe intéressant de l'intégration mondiale du transport aérien, ma carte d'embarquement pour le vol domestique canadien Vancouver-Montréal a été imprimée à Singapour, par une compagnie japonnaise].
--

2 commentaires:

  1. Daniel Sernine10:48 AM

    Quelles Rocheuses?
    Je suis pas mal sûr que, sur la première des deux photos en survol, c'est Banff qu'on voit. Note le nombre de pistes de ski dans la région. Et (je peux me tromper: un seul voyage remontant à 30 ans) j'ai l'impression de reconnaître l'une des montagnes, celle qui semble présenter des falaises avec des strates horizontales...

    RépondreSupprimer
  2. Hola Daniel,
    Merci de la précision, c'est en effet fort possible que ce soit Banff, mais je ne connais pas assez cette région pour me prononcer.
    Je suis béat d'admiration que tu aies pu reconnaitre une montagne - d'accord, elle a un trait distinctif, mais il y en a tellement ! :-)

    RépondreSupprimer

L'Esprit Vagabond vous remercie de vous identifier (ou signer votre commentaire). Assumez vos opinions!
L'Esprit Vagabond est un blogue privé et ne publie pas de commentaires anonymes.