vendredi 14 mars 2008

New York City Subway

Vous le savez depuis un moment déjà - sinon lisez ceci -, je m'intéresse aux divers systèmes de métro dans les villes que je visite. Évidemment, New York ne fais pas exception à cette règle, mais étrangement, je n'avais pas encore consacré un billet au Subway de NYC. Voici donc.
La Metropolitain Transport Authority opère le New York City Subway, soit le plus long et complexe réseau de métro que j'ai emprunté jusqu'à maintenant. Avec 468 stations où se croisent une quinzaine de lignes sur un peu plus de 1000 km de voies, il est difficile de trouver plus imposant comme réseau à explorer... On dit qu'il s'agit du plus important réseau de métro au monde, mais je n'ai pas pu vérifier cette information...
Un simple coup d'oeil à la carte du métro est déjà un plaisir pour l'amateur de ce genre de choses :-)

Le logo de la MTA apparaît sur les wagons métalliques argentés et qui fonctionnent sur rails, et non sur pneumatiques (comme on en trouve à Montréal ou Paris, par exemple), le système le plus répandu de la planète. Les wagons sont exempts des graffitis que l'on voit souvent dans les films tournés à New York, puisque la ville a procédé à un nettoyage en règle de plusieurs de ses institutions il y a plusieurs années déjà.

Le métro de New York, qui opère 24h sur 24, a fêté ses 100 ans en 2004, alors la plupart des plus anciennes stations montrent un passage du temps certain et une conception très ancienne. Une donnée commune aux stations sous Manhattan est ce plafond bas et ses colonnes d'acier peu espacées; souvent, jusqu'à quatre jeux de rails peuvent séparer les quais, puisque certaines lignes expresses ne s'arrêtent pas à toutes les stations et passent donc sur les voies du centre.

J'adore l'imagerie des stations du métro de New York, même si la plupart des stations sont exemptes d'oeuvres d'art. Les noms des stations, inscrites en mosaiques dans les murs de céramique, font partie de "l'image" du métro de NY. Trois exemples ici, dont la célèbre Times Square, une des deux plus importantes de Manhattan, avec neuf lignes opérant cette station.

Il y a parfois peu d'espace entre les trains, les colonnes d'acier et les escaliers et diverses aires de services au centre des plate-formes, mais cet aspect fait aussi partie de l'ambiance unique du métro à New York. Même chose pour les bruits de grincements de freins quand le train entre en station, qui peut parfois être assourdissant et surprendre l'usager néophyte.
Un des principaux problèmes avec lequel nous avons dû composer, c'est la technique à maîtriser pour glisser votre carte magnétique dans les lecteurs souvent capricieux du métro de NY. Depuis leur entrée en fonction en 2003 comme unique passage dans le métro, ces lecteurs et cartes ont fait couler beaucoup d'encre à New York... Un article du New York Times publié un an plus tard faisait déjà le suivi de la situation pour ses lecteurs... :-)

Somme toute, même les usagers non expérimentés peuvent utiliser avec une relative facilité le métro de New York, et ce, en toute sécurité. Jamais pendant mes trois courts séjours dans NYC, je ne me suis senti menacé dans le métro. Mes compagnons semblent assez relax sur cette photo, alors que notre train arrive justement.
La plus grande difficulté relève du décodage de certaines stations, puisque quelques-unes portent le même nom, mais sur des lignes différentes. Il y a, par exemple, 4 stations nommées 23rd Street et 3 nommées Canal Street, le nom de la station indiquant généralement la rue que vous croisée sur la ligne où vous vous trouvez. Plusieurs portent des noms multiples, comme la station Grand Central/42nd street... une chose commune aux 4 stations de la 42e rue, ce qui facilite grandement l'orientation.

À part les accès directs aux stations par des édifices reliés au réseau de métro, les édicules menant au niveau des rues sont du type ouverts, avec un simple escalier menant directement sur le trottoir situé à un croisement. (Par opposition à un métro comme celui de Montréal, où le seul édicule du genre est celui de Square Victoria).
Enfin, le métro permet de couvrir des distances impressionnantes, puisque le réseau couvre avec efficacité les 4 principaux arrondissements de New York (Manhattan, Brooklyn, le Bronx et le Queens), Staten Island, plus isolée, n'ayant qu'un service de train de banlieue et de ferry la reliant à Manhattan. Cet aspect est évidemment, fort utile pour un voyageur indépendant comme moi, puisqu'il permet de se déplacer rapidement et efficacement à un prix relativement bas, un peu partout en ville (2$ le trajet, 20% de moins en achetant pour plus de 10$ à la fois). Que demander de plus?
--

2 commentaires:

  1. Daniel Sernine10:30 PM

    On a vu aux nouvelles la grue qui s'est effondrée samedi matin sur un immeuble, dans Manhattan East Side, tuant 2 à 4 personnes selon les reportages.
    J'espère que toi et tes co-touristes n'étiez pas trop proches de ça...?

    RépondreSupprimer
  2. Cher Daniel,
    Nous étions tout juste revenus à Montréal quand la grue s'est effondrée.
    L'accident s'est produit entre la 50e et la 51e rue, le long de la 2e avenue, dans un quartier qui s'appelle Turtle Bay et qui abrite entre autres, le secteur des Nations Unies à New York. Ce n'est que quelques rues à l'écart du Chrysler Building...
    Étrangement, nous avons failli nous retrouver dans ce secteur, pour visiter les installations de l'ONU, mais jeudi matin, et avons changé nos plans.

    RépondreSupprimer

L'Esprit Vagabond vous remercie de vous identifier (ou signer votre commentaire). Assumez vos opinions!
L'Esprit Vagabond est un blogue privé et ne publie pas de commentaires anonymes.