mercredi 31 janvier 2007

Dégénérations d'oiseau

J'imagine que si vous ne connaissez pas la chanson Dégénérations du groupe Mes Aieux, vous avez passé le récent temps des fêtes dans un Igloo ou que vous ne vivez pas au Québec.
Inspiré par la thématique du texte de Stéphane Archambeault, je me suis amusé hier soir à composer un texte alternatif pour un oiseau de ma connaissance; Coconut (dit Koko), le cockatiel du désert australien de ma coloc Suzie :)
Voici donc ce que ça donne...
--
Dégénérations d’oiseau

Ton arrière arrière grand-père, il est né dans le désert
Ton arrière grand-père, il n’a jamais connu l’hiver
Et puis ton grand-père, a immigré à Vancouver
Et ton père n’aura jamais pu, voir tous nos grands espaces verts

Et puis toi, mon oiseau, on t’a payé quelques billets verts
Pour venir vivre avec nous, dans notre petit univers
Et te rendre sur la côte est, en passant par la voie des airs
T’as même pas volé de tes ailes
T’as juste pris un vol de Canadair

Ton arrière arrière grand-mère a vécu en Australie
Ton arrière grand-mère a vu des diables de Tasmanie
Et puis ta grand-mère, elle a vécu en BC
Et ta mère est devenue, un animal de compagnie

Et puis toi, mon Koko, on t’a trouvé un mercredi
T’étais né un moins plus tôt dans cette animalerie
Et pis si tu vis, avec nous autre aujourd’hui
C’est que tu ne verras jamais
Les kangourous de ton pays

Tes arrière arrière grands-parents, ils savaient comment voler
Tes arrière grands-parents, ça explorait dans les contrées
Et puis tes grands parents, ils se sont embourgeoisés
Puis tes parents ils ont vécus sans jamais pouvoir explorer

Et puis toi, ma Coconut, t’es née en captivité
Pour boire et puis manger, t’as jamais eu besoin de chercher
Mais tout ça c’est pas bien grave, ça t’as permis de voyager
Et qui aurait cru il y a cent ans
Que tu sifflerais dans nos soirées
---

mardi 23 janvier 2007

Vagabond: Mise-à-jour de janvier 2007

Je vous invite à visiter mon site officiel, qui présente plusieurs sections concernant mes divers voyages, ainsi qu'une section sur mes activités littéraires.
Comme je désire débuter l'année en beauté, voici donc pour janvier 2007 une généreuse mise-à-jour, qui vient clore le chapitre sur mon séjour en Europe à l'été 2006.
Cette mise à jour comporte 87 nouvelles photos et porte à plus de 750 le nombre de photos disponibles sur mon site.
Trois nouvelles pages sont donc disponibles, avec commentaires et photos: Paris, Loire, Bretagne et Normandie, et une toute nouvelle page sur Tintin en voyage. Cette dernière incorpore des photos et montages-photos suite à ma visite du Château de Cheverny (ayant servi d'inspiration pour le château de Moulinsart).
Vous noterez également l'apparition d'un projet de page sur mes deux semaines dans la péninsule du Yucatan en début d'année, cette page sera étendu lors de la prochaine mise-à-jour avec de nouvelles photos inédites.
Vous pouvez toujours consulter toutes les autres photos et textes mis en ligne auparavant dans les Archives du Vagabond.

samedi 20 janvier 2007

Retour final sur photos: Cancun

Ah, Cancun! Hehehe... je me suis un peu amusé à casser du sucre sur le dos de Cancun lors de mon premier passage, en début de séjour, et j'ai même placé ici quelques photos pas nécessairement reluisantes de ce paradis terrestre pour touristes, qui est bien plus joli sur les photos des brochures que dans la réalité. Pour dire vrai, je ne conseillerais à personne d'aller à Cancun en vacances. Si vous désirez réellement un tout inclus au soleil mexicain avec plages et avec quelques excursions intéressantes à proximité, allez sur la Riviera Maya, au moins, c'est plus joli!
N'empêche, je vous avais promis des jolies photos de Cancun, alors ne voici quelques-unes.

À la Isla, un des secteurs commerciaux de la zona hotelera (americana) de Cancun (voir ce billet pour lire ma journée dans ce secteur). On trouve de tout à la Isla: des produits Dior, ou Lacoste, trois McDo et deux Starbucks - le tout est bien beau, remarquez, très propre et tout, et très pratique pour les touristes, mais pour le dépaysement, on repassera... Il n'y a qu'à jeter un oeil sur le Cinemark derrière moi - qui ne peut que me rappeler un grand complexe cinéma similaire de Vancouver - pour s'en convaincre. Ceci dit, le vanille-latte du Starbucks est délicieux :-))

Oui, je sais, j'avais dit des belles photos! Ben quoi? Une belle bouteille de bière vide (ici, Corona extra) sur du beau sable blanc devant un complexe hôtelier... abandonné? détruit? bombardé?... Ce genre d'endroits n'est pas rare le long des km de plages de Cancun, Croyez-moi, on en voit à tous les deux ou trois édifices. Celui-ci a été détruit par un ouragan puis abandonné par la suite. Ceux qui sont en rénovation donnent la possibilité aux touristes des complexes voisins d'écouter la jolie musique du jackdrill au lieu des vagues de l'océan.... hehehe... ce qui n'apparaît pas sur les brochures publicitaires, bien sûr :-)

Chose promise chose due. Avouez que c'est une belle photo de Cancun! Hehe, comme pour d'autres endroits paradisiaco-océaniques, Cancun offre de belles occasions pour photographier des poupounnes en bikini :-). Après le Costa Rica et le Portugual (entre autres), je commence à faire de ce type de photos une habitude, non?

Un des dernières photos prises au Mexique; un resort près de Cancun, capté du ciel, avec vue sur la mer et les environs. Notez que le moteur à réaction du Boeing 757 n'apparaît pas par accident, je trouvais que ce point de vue était intéressant!
Voilà, c'est tout sur ce blogue pour les photos du mexique. J'en placerai une sélection différente sur quelques pages de mon site officiel bientôt!

Retour sur photos: Riviera Maya

La Riviera Maya est l'endroit, avec Cancun, le plus touristique que j'aurai visité pendant mon séjour. En fait, c'est que tout le nord du Quintana Roo est plus orienté vers le tourisme de groupe, d'hôtels de luxe, de voyages organisés, de tout inclus et d'excursions qui se vendent en dollars US plutôt qu'en pesos... Bref, un peu moins mon genre d'endroit, malgré que l'on puisse y voir de fort intéressantes et jolies choses, son exploitation américanisante en fait un lieu qui rappelle parfois (malheureusement) le Costa Rica.
Quelques belles expériences sont toutefois possibles, comme ne témoignent ces photos, pour le voyageur qui sait s'éloigner un peu des groupes de québécois omniprésents au Quintana Roo. J'ai écris (brièvement) sur mes visites pendant mon séjour, dans ce billet, et aussi dans celui-ci. Voici donc quelques photos de ces endroits achalandés.

Photo prise du haut de la pyramide de Coba, la plus haute structure de la péninsule. Un peu décevant après les attentes créées par la réputation du site, la seule déception dans mes visites de sites mayas d'ailleurs. Peu de structures excavées et beaucoup de touristes en groupes (sur cette photo, on voit plus de gens que tous ceux que j'ai rencontré à Dzibilchaltun, Kabah, Ek Balam et Edzna réunis!), ce qui enlève le peu de charme de l'endroit.

Descente de la pyramide (haute de 42m - le temple IV de Tikal, au Guatemala, visité il y a un an et demi, faisait 64 m). Sur cette photos, on voit Suzie et Gabriela, deux québécoise, jouant les touristes effrayées...

À Xel-Ha, un des plus beaux sites aquatiques que j'ai visité, j'ai pu profiter de trois séances de snorkeling avec les poissons tropicaux. Difficile de rendre ce genre d'expérience en photos - surtout que je n'ai pas acheté d'appareil submersible pour 30$ US/24 photos sur place! On peut tout de même voir la clarté de l'eau, et quelques poissons rayés (ils étaient jeune et noirs)...

Les dauphins de Xel-Ha sont très habitués aux touristes, car en plus de faire quelques accrobaties (cette photo) pour les visiteurs pendant leurs heures de travail, ils doivent partager leur bassin avec les touristes plus fortunés (115$ US pour une baignade supervisée avec eux). Malgré cela, j'ai été témoin qu'ils adorent faire ce genre de saut dans les airs, puisqu'à la fermeture du parc, plusieurs dauphins s'amusaient à en faire alors que les touristes avaient quitté l'endroit et que le soleil se couchait.

Le site archéologique de Tulum a été une agréable surprise, malgré une météo nuageuse et pluvieuse imprévue. On m'avait dit que c'était petit et décevant, alors qu'au contraire, le site est relativement développé et que sa localisation, perché sur les rochers au bord de l'océan, en font un site unique en son genre.

À Playa del Carmen, on peut acheter de délicieux verres de fruits et coconut pour 15 pesos dans la rue, comme on peut le voir sur cette photo de quelques kiosques bordant la plage dans le centre-ville.

Retour sur photos: Valladolid cenotes y Ek Balam

Suite du retour en photos sur mon séjour dans la péninsule du Yucatan...
Cette fois-ci, quelques photos de Valladolid et des sites visites dans les environs, dont j'avais brièvement traité dans ce billet précédent.

Croqué un soir dans les rues de Valladolid, deux camionnettes qui semblent presque aussi âgées que les pyramides mayas des environs! :)

Après une journée de trois visites (deux cenotes et Ek Balam), Suzie qui relaxe un brin dans le Zocalo de Valladolid, avec la cathédrale de l'endroit en arrière-plan.

Image divine? Cenote Sambula, près de Valladolid, où le soleil profite du trou creusé par les racines de cet arbre pour éclairer la grotte qui donne accès à cette rivière souterraine.

Assis sur un rocher dans la rivière souterraine, justement. En réalité, la rivière elle-même passe plus en profondeur et c'est un trou dans la couche terrestre qui permet à l'eau de remonter plus près de nous (ici, à environ 40m sous la surface quand même). Photos prise à la cenote Dzitnup (Xkeken en maya - prononcer Chkekénn).


L'Esprit Vagabond parmi les ruines de l'ancienne cité maya de Ek Balam, au nord de Valladolid, un des «petits» sites archéologiques que j'ai visité dans la péninsule. Même les plus petits sites visités ont été intéressants à explorer.

Du haut de la pyramide de Ek Balam, une des plus massive du Yucatan - et assez haute également (30 m). Parmi les structures derrière moi, on voit (à droite, près de mon bras droit), l'édifice où je me trouvais sur la photo précédente! Ek Balam, en maya, signifie jaguar noir (que l'on appelle souvent panthère noire, en français). De chaque côté de la pyramide, je pouvais voir deux immense monticule de végétation où quelques pierres sont visibles, laissant deviner deux autres pyramides pas encore excavées par les archéologues.

Retour sur photos: Chitchen Itza

Bon, maintenant que j'ai une connexion qui me permet de placer facilement quelques photos sur ce blogue (et un clavier avec des accents!), voici un petit retour sur Chitchen Itza dont j'avais parlé dans un billet récent.
Disfruta!

El castillo (en espagnol) est le nom de la pyramide de Kukulcan (Toltec), la principale pyramide de Chitchen Itza, érigée pendant la période post-classique et grandement influencée par la culture Toltec. C'est une structure que je trouve très élégante dans ses proportions, et en plus, elle est typiquement construite avec les considérations numérologiques et astronomiques qui obnubilaient tant les civilisations mayas (classique et post-classique). Ses 4 côtés comportent 91 marches, plus la plate-forme en haut, donnant ainsi au Castillo 365 marches, le nombre de jours du calendrier maya. Ses escaliers divisent chaque face en deux sections de 9 palliers, soient 18 sections, le nombre de mois du calendrier maya. Son orientation procurre (dit-on) une illusion d'optique impressionnante avec ombres en forme de serpent sur les escaliers, aux equinoxes.

Las mil colones... ou une partie des centaines de colones qui soutenaient un des plus grands édifices de Chitchen Itza à son apogée. Aujourd'hui, c'est une étrange et fascinante forêt de colonnes qui s'étend sur une superficie d'environ 5 fois ce que l'on voit ici.

El Jaguar est une des nombreuses décorations que l'on peut encore très bien distinguer à Chitchen. Toujours culture Toltec, avec sa représentation du jaguar qui tient un coeur (humain?) dans sa patte (bonjour Mel Gibson! :-)).

Avec un ami, une fois encore! Dans la partie plus ancienne de Chitchen (la partie maya pré-influence Toltec). On ne se fatigue pas de rencontrer des iguanes... ces animaux ont l'air si extra-terrestre à mes yeux, on a l'impression que l'ancêtre de celui-ci a côtoyé les mayas de Chitchen, justement...

Architecturellement, la partie maya de Chitchen est plus intéressante à mes yeux que la partie Toltec, puisqu'elle compore plusieurs édifices décorés dans le style Puuc (comme ceux d'Uxmal, par exemple), soit une abondance de masques et d'autres sculptures impressionnantes qui sont relativement bien conservé pou leur âge.

Question de s'amuser un peu avec la pyramide de Kukulcan, nous avons fait une série d'une douzaine de photos prises à quelques secondes d'intervalle, en dansant devant El Castillo. J'aime bien ces photos, car leur point de vue fait disparaître les autres touristes loin en arrière-plan et donne un aspect tout petit à la pyramide avec nous en avant-plan. Évidemment, ce genre de pause-amusement n'est jamais possible si vous visitez le site dans le cadre d'une visite organisée ou de groupe; c'est à peine si vous avez le temps de visiter l'ensemble du site, et en fait, la plupart des groupes ne se donnent même pas la peine de tout visiter, se contentant de la partie plus récente du site et de deux heures de visite au total.

vendredi 19 janvier 2007

Quelques jours et moins 61 degrés plus tard

Eh bien, déjà de retour au Québec!
La dernière fois que j'ai écris sur mon blog, j'étais à l'hostal Tulum de Cancun, et j'étais interrompu par Holly, une californienne de San-Francisco, qui m'invitait à partager le gâteau d'anniversaire d'un copain australien qui fêtait ses 25 ans. (anecdote: il avait fêté ses 24 ans en Colombie Britannique l'an dernier).
Que s'est-il passé depuis?
Une très courte nuit de sommeil, suivie d'une heure totalement perdue et frustrante à l'aéroport de Cancun, puis d'un court vol vers Atlanta, puis de 6 longues et interminables heures d'attente à l'aéroport d'Atlanta, puis d'un court vol vers Montréal... et une arrivée dans le froid de l'hiver québécois.
Et dans ce cas-ci, ce n'est pas un gag; il faisait 29 degrés à Cancun lorsque j'ai écrit mes derniers mots suir ce blog en provenance du Mexique, puis, à peine 24h plus tard, il faisait -32 à Montréal.
En ce qui me concerne, c'est la première fois qu'un de mes voyage me fait vivre une telle différence de température aussi rapidement. Moins 61 degrés d'un coup! Paf! Ça saisit, je peux vous dire ça.
En ce qui concerne l'heure frustrante perdue à Cancun, c'est que tous les agents de voyages vous diront d'arriver à l'aéroport 3h avant votre vol, pour vous laisser le temps pour l'enregsitrement, la douanes, l'immigration, l'embarquement, allouette. Mais d'expérience, je peux vous garantir que 2h suffisent toujours. Toujours. Toujours.
J'ai par contre suivi les indications des agents (3h) à deux reprises dans ma vie. Je l'ai regretté les deux fois. La première, j'avais peu d'expérience en la chose aérienne, alors j'ai scrupuleusement suivi les instruction et comme mon vol partait de Dorval à 7h Am, je me suis pointé là à 4h du matin. J'ai donc patienté une heure dans un aéroport totalement vide, si ce n'était du gardien de sécurité qui faisait sa tournée... jusqu'à 5h Am où les gens de la compagnie aérienne sont arrivé pour construire un labirynthe de cordes autour de moi! (C'était avant que Dorval deviene Trudeau et regroupeles vols internationaux, alors à Mirabel).
Mais cette semaine, à Cancun, j'ai entendu une conversation entre deux voyageuses et le propriétaire de l'hostal où j'étais et ils disaient que Cancun était renommé pour avoir un enregistrement et embarquement long et pénible et que 3h, c'était un minimum.
Réveillé à 3h50 du matin, je me suis rendu au terminus de bus de Cancun pour 4h31 ou une navette partait pour l'aéroport, ou je suis arrivé à 5h (mon vol était à 8h AM).
A l'aéroport, j'ai attendu une heure avec 3 autres gringos, dans un labirynthe de cordes vide, que les agents de delta Airlines se pointent, ce qu'ils ont fait pour débuter l'enregistrement à 6h, soit 2h avant le vol.
On ne m'y reprendra plus, c'est certain!
D'ici les prochains jours, je ferai un retour en quelques photos sur les derniers jours passés au Yucatan et au Quintana Roo.

lundi 15 janvier 2007

Tulum et Playa del Carmen

Ouf, un peu fatigue, l'esprit vagabond!
Ce matin, 7h, parti vers Tulum, a deux heures trente (le bus a mis 3h a couvrir la distance), sous une pluie battante, mais dans l'espoir d'une eclaircie...
J'avais parle il y a deux jours de Meteo Media? Crap! Je ne consulte jamais la meteo, et pour faire changement, j'avais consulte, puisque j'avais 3 jours a planifier avec activites exterieures... On me predisait Pluie-Nuages-Soleil pour ces trois jours, dans cet ordre. J'ai plutot eu Soleil-Soleil-Pluie!
Bref, j'ai visite Tulum, ancienne cite maya situee sur le bord de la mer (la seule de cette importance), un site qui sort de l'ordinaire, et trouve son interet malgre la pluie! En fait, on m'avait tellement dit que Tuum etait decevant et petit, que j'en ai eu plus que ce a quoi je m'attendais. Pas si petit, et pas decevant du tout comem cite maya...!
Puis, visite de la ville balneraire et touristique de Playa del Carmen. Plutot joli comme place, meme si frequentee a 80% par des americains et canadiens qu logent dans des resorts tout inclus des environs! :-) Mercado d'artisanat for interessant, mais tellement cher que ca en est ridicule!
Je devrai y revenir en details plus tard, puisque je dois me lever tres tot demain, et qu'en ce moment precis, c'est la fete d'une fille de l'auberge, et on m'offre du gateau! :-) Miam miam...
A +
Du Quintana Roo,
Hugo

dimanche 14 janvier 2007

Snorkeling parmi les poissons tropicaux!

Note: le site qui administre mon blog ne semble pas possible a rejoindre avec cette connexion internet, je tente donc une approche par une porte arriere pour placer ce billet...
----
14 janvier 2007 - Xel-ha, Mexique.
Wow, Xel-ha est un site absolument paradisiaque! Aucune ironie ici, on est loin de ces faux paradis de Cancun, ici, C'EST le paradis...!
Xel-Ha est d'abord un parc national, donc tout ce qui est dans ce parc est en quelque sorte protege de la sur-exploitation. Comme c'est un parc qui est au bord de la mer, et qu'en plus, tout pleins de bras de mers et bassins naturels se sont formes dans le parc, c'est un endroit ideal pour des activites aquatiques.
Ainsi, nous avons pu - par trois fois aujourd'hui - faire du snorkel dans les divers bassins de Xel-Ha (tous communicants) parmi des dizaines d'especes de poissons tropicaux de toutes sortes de couleurs et formes! Absolument formidable. Il n'y a pas de mots pour decrire comment on se sent quand le seul bruit audible est celui de sa propre respiration, et que l'on nage entre des formations rocheuses e compagnie de poissons jaune, rayes, bleus, sable... J'ai meme vu une raie!
A Xel-Ha, vous payez un prix d'entree (sale, 600 pesos, mais il en vaut la peine) et vous ne payez plus rien de la journee; tout est inclus. Tout. Les equipements de snorkel, les vestes de sauvetage, les tripes pour descendre la riviere, les lockers, les serviettes, les hamacs, etc. Meme la nourriture est incluse, car il y a divers restaurants dont un buffet international, et toute la nourriture est gratuite; repas complets le nombre de fois que vous voulez pendant votre journee... avec n'importe quoi a boire; sodas, cocktails, biere, etc, c'est aussi Bar ouvert toute la journee!! Et c'est pas des blagues, la bouffe est delicieuse et abondante, et les drinks contiennent plus que leur part nord-americaine d'alcool! :-)
Il serait un peu longuet de decrire toute notre journee, mais en plus du snorkel, de la descente de riviere, des sentiers naturels (beaucoup d'iguanes, quelques aras, un toucan...), on a aussi nage dans des caves qui datent de l'epoque Maya et passe dans deux cenotes, car Xel-Ha etait une petite cite maya il y a un siecle et demi...
Voila donc pour Xel-Ha, un must sur la riviera maya... mais une journee assez eprouvante cote physique... je ne suis pas habitue a nager des heures avec des palmes... ni a faire du canopi suspendu entre deux cordes au-dessus de l'eau! Et encore moins a faire des plongeons a l'aide d'une corde de Tarzan dans une semi-grotte! Toutes ces activites m'ont epuise, et je vais donc me coucher tot ce soir... pour pouvoir me lever a 6h am demain et filer par la premier bus vers Tulum, dernier site archeologique de mon voyage... et on devrait aussi se baigner dans les eaux les plus turquoises de la riviera maya et aller visiter une petite ville touristique mais neanmoins charmante...
A plus,
Hugo
 

samedi 13 janvier 2007

Une journee en station balneaire

Oui, oui, je sais, ca ne me ressemble pas comme journee... faire de la plage, boire des pina colada et miami vice en station balneaire... hahaha...
D'abord, il faut preciser que j'ai consulte la meteo hier soir et que meteomedia canada prevoyait pour Cancun et les environs de la pluie aujourd'hui et du soleil les deux jours suivants... Bref, avec trois sites a visiter, j'ai opte pour le soleil, condensant les trois sites en deux jours, et decide de consacrer ma journee de pluie a l'exploration de Cancun et de sa zone hoteliere, et bien sur, a faire un peu de plage et de baignade dans l'ocean Atlantique/Mer des Caraibes/Golfe du Mexique, puisqu'il est difficile de dire dans quelles eaux on se baigne ici, etant a peu pres a l'intersection des trois zones oceaniques.
Cancun n'est pas vraiment plus beau que lors du debut de mon voyage :-) mais les construction pres de mon hostel sont avancee, et donc, ca a l'ai moins louche :-) N'empeche, il n'y a aucun charme dans cette ville, et sa zone touristique est tellement americanisee qu'a part le gigantesque drapeau du Mexique qui y flotte, on pourrait tres bien etre en Floride que personen n'y verrait la difference. Dans le seul centre La Isla, il y a 3 McDo! (Et un Starbucks, hehe). Je ne suis pas alle au Starbucks de la Isla, quand meme... je suis plutot alle visiter celui de la Plaza Caracol :-)))))
Anyway, apres une balade en zone semi-hoteliere, semi-devastee, j'ai passe mon apres-midi a me baigner dans la mer, siroter les cocktails ci-haut mentionnes, et photographier une popoune en bikini :-)) - la poupoune en question etant la cute quebecoise rentontree a Valladolid et en vacances de sa formation en tourisme, hum. :-)
Semi-devastee? Oui, vous avez bien lu. Une partie de la zone hoteliere de Cancun date un peu et certains hotels sont tout simplement a l'abandon, le temps que des promoteurs les achetent pour batir plus grand et plus luxueux et plus moderne. Puis, il y a eu, l'an dernie,r un ouragan qui a detruit quelques installations, dont les hotels les moins resistants, donc a certains endroits, ce paradis sur la mer toute turquoise, a l'air de l'Irak de G. Bush... Quelques dechets ou detritus divers jonche la plage vis-a-vis de ces zones abandonnes, donnant un air definitivement loin du paradis terrestre des brochures vendues auz touristes...
Cette journee relax aura aussi peris de faire mon lavage (que voulez-vous, il faut bien laver ces choses de temps en temps, surtout quand on backpack avec deux paires de bermudas et 3 T-shirts sous un soleil de plomb!), deguster de l'excellente nourriture local dans un agreable et tranquille et etonnamment bon marche resto de Cancun (le centro, quand meme, ou la qualite est meilleure et les prix moindre que dans la zone hoteliere, rien de surprenant ici), le tout arrose de deux Dos Equis tres fraiches. Ah, ces plats de queso fundido con champinones, miam miam!
Demain, Xel-Ha (prononcer Chela, c'est en Maya), un site ou il faudra que je me mouille une fois encore, et qui est a environ 2h30 d'ici... Je vous en reparlerai demain soir en details, si je peux mettre la patte sur ce clavier-ci, qui est bien meilleur que l'autre en face (il n'y a que deus terminaux a mon auberge, et comme ils m'offrent l'internet gratis...).
Ah, oui, aujourd'hui, pres de l'aquarim de Cancun, on a vu des Dauphins qui nous ont fait byebye par une grande baie vitree qui donnait dans La Isla. Bien sympathique, ces individus a nageoires, ils ont l¡air de sourire continuellement.

Deux deceptions la meme journee!

Bon, il faut bien que ca arrive a un moment ou un autre. Aucun voyage n'est une pure merveille du debut a la fin; il y a fatalement des endroits qui ne sont pas a la hauteur des attentes... meme lorsque celles-ci ne sont pas si elevees que ca.
Ainsi, aujourd'hui, premiere deception du jour en visitant le site archeologique de Coba. Une tres immense et tres ancienne cite maya, mais dont 95% des structures et edifices ne sont pas encore excavees. Il y a certes la plus haute pyramide de la peninsule, et on peut y monter, et c'est haut, mais coup donc, une fois en haut, on ne voit qu'un petit bout de temple et la foret, ce qui est loin des vues que l'on a a Tikal ou encore dans un aussi petit site que Ek Balam, visite la veille.
(Parenthese, troiseme deception que ce clavier de m$·%&/("! sur lequel je dois litterallement piocher chaque lettre, ce billet sera donc ecourte).
Seconde deception du jour a ete ma visite eclair a la reserve naturelle de singes pres de Coba; ou j'ai vu un seul singe, quelques oiseaux et puis la pluie s'est mis de la partie et j'ai ecourte ma visite, tres decu de ce site ou on devait pouvoir faire de belles randonnees dans la foret humide: Aucune indication dans les pistes, tres nombreux embranchement, bref, tres difficile de ne pas se perdre totalement en foret, donc on joue la prudence et on note tellement son chemin qu'il y a peu de chance que l'on voit rellement les animaux du site...
Un survol de quelques sites de la riviera maya, la region que je dois couvrir dans les prochyains 3 jours avant de revenir au pays, a complete cette journee, la plus "ordinaire" de mon sejour jusqu'a maintenant.
Pas tres grave, je me reprendrai bien dans les prochains jours...
Du Quintana Roo,
Hugo.

jeudi 11 janvier 2007

Petit voyage culinaire ...

Precisons une chose avant de commencer cette entree; je ne fais pratiquement jamais de voyages culinaires, principalement parce que ce type de voyage coute plus cher, souvent tres cher si on veut rellement apprecier et gouter avec un large eventail la cuisine du pays visite avec un tant soit peu d'authenticite. Je ne parle evidemment pas de cuisine pseudo-locale preparee seulement pour les touristes.
Ainsi, le present micro-sejour au Mexique n'est pas du tout un voyage culinaire. En plus, quand il fait chaud comme il a fait depuis mon arrivee, l'apetit n'est pas toujours au rendez-vous, au contraire.
C'est donc apres plusieurs jours de biscuits ritz, chips et fruits locaux (mangos, papayas, pinas, sandia, melon) et quelques bieres locales que j'ai finalement pris un premier repas plus typique dans un vrai restaurant mexicain, et loin des grands centres touristiques.
La Chispa de Valladolid, existerait depuis 1910, et c'est un petit restao pas tres cher mais plutot joli, pres du Zocalo. Ils offrent bien des choses, mais lors de nos deux repas partages a la Chispa, avec ma copine de voyage de deux jours, nous avons pu experimente le volet traditionnel de leur carte; enchiladas, tacos, nachos, queso fundido y cerveza (negra modelo y coron extra) nous ont permis de gouter la cuisine locale sans defoncer notre porte-feuille et de profiter d'une agreable ambiance en plus.
Il faut dire que les experiences culinaires comme tout le reste en voyage, sont renforcees par la notion de partage. Je crois personnellement que c'est meme encore plus fort pour la cuisine que le reste et qu'il n'y a rien de plus triste que de gouter la cuisine locale seul. C'est un peu pourquoi, sans trop m'en rendre compte, je n'avais pas rellement experimente la chose jusqu'a maintenant.
Evidemment, j'avais tout de meme experimente la cerveza locale un brin auparavant, en goutant la Corona Familiar (dont j'avais parle sur ce blog) et la Leon, une biere noire mais douce, qui rappelle la Moza guatemalteque sans atteindre son niveau d'excellence. La Negra modelo est du meme type, une rousse plus qu'une noire, en fait, mais delicieuse et plus gouteuse.
Enfin, pour conclure, un conseil: meme si un mexicain vous dit que les enchiladas ne sont pas vraiment piquante (solo un poco), pour un Quebecois du Lac-St-Jean, eleve a la tourtiere traditionnelle, les enchiladas locale sont piquantes. (Notez qu'elles ne l'etaient pas excessivement, elles l'etaient beaucoup, mais etaient surtout delicieuses!).
Voila. Si vous passez par Valladolid un jour, arretez-vous pour un repas a La Chispa.

Deux cenotes et Ek Balam; journee relax :-)

Probablement ma derniere journee dans l'etat du Yucatan...
Ah, oui, une precision. Le Mexique tel que l'on l'appelle de chez nous, s'allelle en fait Estados Unidos Mexicanos (ou, en francais, les Etats Unis Mexicains). Quand je parle de province mexicaine, il s'agit d'un abus de langage, donc, et je corrige plutot en parlant d'Etats.
Je suis arrive par le Quintana Roo, pour traverser l'Etat du Yucatan et me rendre dans l'Etat du Campeche des le lendemain. De la, j'ai entrepris mes visites dans une partie du Campeche et la plus grande partie du Yucatan.
Demain, je prevois retourner dans le Quintana Roo. Voila!
--
Seconde journee d'excursions, toujours base a Valladolid, donc.
Ce matin, apres un petit dejeuner, nous avons pris un collectivo pour Dzitnup, ou il y a deux cenotes qui sont particulierement spectaculaires.
Les cenotes sont ces etendues d'eau crees par les rivieres souterraines qui refont surface de temps a autres et que les mayas utilisaient comme source d'eau. Si quelques-unes, comme celle dans laquelle je me suis baigne a Dzibilchaltun, sont en pleine air, il y en a d'autres qui se retrouvent dans des grottes, plus ou moins grandes et plus ou moins profondes.
La cenote de Dzitnup est situee dans une gigantesque grotte a environ 40 metres sous le sol. On y accede par une sorte d'escalier cruse dans le roc, et dans lequel on doit passer accroupi, vu la bassese du plafond a certains endroits. Bref, ca fait un peu speleologue sur les bords :-)
Arrive dans la grotte principale, on accede a l'etendue d'eau. Toujours impressionnant de voir ce genre d'endroits, dont le paysage interieur est domine par des stalagmites et des stalagtites, en plus de nombreux poissons, de dizaines d'hirondelles qui y trouvent refuge et des racines des arbres, qui d'en haut, poussent a travers le roc qui constitue le plafond de la grotte! Un beau trou dans ce plafond naturel permet aussi au soleil de percer la cenote de quelques rayons, baignants l'endroit d'une dose de beaute poetique.
J'ai fait une petite saucette par principe, puisque bien que joli et tranquille, l'endroit appelle plus a la prudence qu'a l'exhuberance.
Puis, nous avons marche environ 150 metres pour entrer dans une autre grotte, et une autre cenote (elles sont pas mal toutes reliees d'une maniere ou d'une autre puisque lorsqu'elles sont a proximite, elles trouvent leur source dans la meme riviere souterraine).
La cenote Samura est un peu plus petite que l'autre, et possede moins de stalagtites, mais le trou du plafond par lequel pendent les racines d'un arbre gigantesque, rendent l'ensemble tres beau et fort impressionnant.
--
Comme ces visites- incluant l'aller-retour a Valladolid - ont pu se faire avant 13h, nous avons devide d'aller au site archeologique de Ek Balam, un tout petit site d'une ancienne cite maya au nord de Valladolid, et dopnt le transport est plutot desorganise - ce qui decourrage la plupart des touristes d'y aller.
Aucun bus a Ek Balam, pas de groupes de touristes, en fait, a peine une poignee de touristes sur l'ensemble du site (et quand je dis une poignee, je parle d'au plus 15 personnes sur l'ensemble du site).
Bref, apres la folie de Chitchen Itza, Ek Balam a semble baigne d'un atmosphere quasi mystique par son calme et son emplacement recule. Un petit bijou de site.
Meme si plusieurs structures d'Ek Balam rendraient deja le voyage sur place interessant, c'est l'edifice principal (et pyramidal) qui rend le site absolument unique. On dit qu'il s'agit de la pyramide la plus massive de toute la peninsule du Yucatan. Aucune difficulte a le croire, quand d'en haut, je me trouvais a dominer de plusieurs dizaines de metres memes les autres structures et temples!
Je pourrais dire que c'est l'endroit le plus haut ou j'ai monte dans mon voyage, mais c'est une affirmation qui aurait la vie courte puisque je prevois faire mieux des demain, alors je m'abstiens, mais vous pouvez imaginer que c'etait donc assez haut comme pyramide. D'en haut, vous jetez un regard sur toutes la vegetation de dizaines de kilometres a la ronde sans que votre vue ne soit genee par quoi que se soit... a part bien sur les deux immenses monticules de terres recouverts d'arbres et arbustes qui se trouvent a etre d'autres pyramides, pas encore excavees par les archeologues!
Superbe site, donc, avec en prime quelques sculptures et steles qui auraient deja valu le deplacement, en plus de constituer un emplacement unique pour faire un petit picnic du haut d'une pyramide maya, avec quelques iguanes qui se font chauffer le sang au soleil, et que vous etes quasiment seuls au monde, avant de rentrer en ville...
--
Une petite balade dans Valladolid, sa rue des gens mieux nantis (bordee d'haciendas, de vehicules de luxe et de chiens de garde) menant a l'ancien couvent franciscain, est venue completer cette journee de relaxation plutot bien remplie!
--
Mon amie quebecoise est retournee a son party-paradise de Cancun pour une excursion en groupe demain... Pour ma part, j'ai en poche un billet pour Coba, une ancienne cite maya qui possede la plus haute pyramide du Mexique! Et on peut y monter, par l'escalier de roche original - mais on nous dit de faire attention. Moi qui ai le vertige, ca promet!

Valladolid, la pluie, et Chitchen Itza!!!

Il fallait bien que ca arrive... apres mon depart de Izamal, il s'est mis a pleuvoir! Et il ne pleut peut-etre pas beaucoup ici pendant la saison seche, mais pendant l'hiver (saison actuelle), quand il pleut, il pleut!
Arrive a Valladolid avec un brin de retard, il tombe encore des cordes alors que je chercher un hebergement dans la ville... Ah, vous ne savez pas, mais ces vieilles villes coloniales n'ont pas d'egouts collecteurs (pluvial) dans les rues, donc aucun autre moyen de drainage que les moyens naturels, qui sont bien insuffisants quand la ville agrandit et que les rues se betonnent et qu'il pleut des clous pendant des heures. Bref, la flotte, les vehicules qui roulent avec de l'eau jusqu'aux essieux, la rigolade, et un Hugo trempe arrive a son auberge.
Ouf!
--
Impossible de rellement explorer la ville dans de telles circonstances, mais j'ai tout de meme mis le nez dehors pour retourner au terminal de bus pour accueillir une amie a Valladolid. J'ai rencontre une Quebecoise qui etudie en tourisme et qui suit une formation a Cancun et qui voulait s'en evader pendant quelques jours (de conge)... :-)
Bref, elle s'est enfuit de son tout-inclus et nous avons passe deux jours ensemble dans la region de Valladolid.
--
Hier a ete une grosse journee: une randonne et visite a Chitchen Itza.
En terme touristique dans le monde Maya, Chitchen Itza, c'est LE site a voir, LE site le plus renomme, LE site le plus visite, LE site que l'on voit sur les couverture de livres sur le sujet, ou de livres sur le Mexique, bref, un incontournable.
Moi, vous me connaissez, je suis souvent decu par les sites incontournables, qui souvent, justement, se trouvent a etre des sites surestime, surexploite, remplis d'attrape-touristes et qui accueillent des touristes par pleins bus jusqu'a ce qu'il n'y ait plus le moindre centimetre carrer d'authenticite. Bref, j'eprouve des reserves envers ce genre d'endroits trop populaires...
Evidemment, il arrive que meme les endroits les plus populaires meritent amplement cette popularite, puisqu'effectivement, ils sont a couper le souffle ou rellement impressionnant. Je pense entre autres a la tour Eiffel, par exemple, tellement populaire que ca en est kitsh, mais que voulez-vous, c'est une construction elegante, et charmante, et dont la visite EST impressionannte a plusieurs points de vue.
--
Un mot pour decrire Chitchen Itza: Wow.
Oui, c'est rempli de touristes - qui arrivent vers 11h par plein bus en file dans le stationnement - oui, c'est tres exploite comme site (au point ou personne ne peut plus monter sur les structures, contrairement a tous les autres sites mayas visites, au Mexique comme au Guatemala et au Honduras), oui, il y a quelques attrapes-touristes sur le site - facilement evitable pour qui n'en est pas a son premier site, quand meme - et oui, tous ces elements enlevent une partie du charme du site et rendent la prise de belles photos tres ardue, voir frustrante. Mais a choisir entre une visite dans ces conditions et pas de visite du tout, aucune hesitation: allez-y!
Le site a moins de charme? Pas grave, il en a tellement qu'avec un peu moins, il en reste pour tout le monde quand meme! :)
Serieusement, apres Tikal, au Guatemala, c'est un des sites les plus interessant a visiter dans le monde maya. Evidemment, le fait qu'une bonne partie du site date de la periode post-classique (la fin, meme) fait en sorte que les structures sont encore en tres bon etat. On peut donc y voir assez de bas reliefs, de decorations, de masques, de representations de Dieux mayas, de steles et de hieroglyphes pour ne plus savoir quand s'arreter de photographier et quand refermer la bouche pour respirer de temps en temps.
El Castillo, la pyramide centrale du site - et embleme du Mexique - a beau etre surexploite en terme d'icone d'un pays, ca n'en demeure pas moins une des pyramide les plus elegantes que j'ai pu voir.
Pour moi, qui ai eu la chance de visiter plusieurs sites, j'ai bien aime visiter Chitchen Itza pour une autre raison: le melange de cultures et la partie qui date de la periode classique.
Melange de cultures, d'abord, parce que Chitchen Itza, contrairement a la croyance et meme aux guides touristiques, n'est pas qu'un site maya, mais est aussi un site Toltec. La culture Toltec s'est lentement implante chez les mayas lors du milieu et la fin de la periode post-classique, c'est a dire quelque part entre l'an 900 et l'an 1200.
Comme les Toltecs avaient des idees et representations differentes des mayas de l'epoque (dont l'empire de la periode classique s'etait amoindri, voir meme effondre), les differences sont marquantes entre Chitchen et d'autres sites comme Uxmal, Copan ou Tikal, pour en nommer trois majeurs. Ainsi, les representations de Chac Mool, le dieu de la pluie, sont totalement differentes de celles retrouvees a Uxmal et dans les autres sites de la Ruta Puuc, plus anciens. Aussi, les nombreuses representations de Kikulkun - ou Quetzalcoatl - le dieu serpent a plumes, vient aussi de la culture Toltec. Les sacrifices plus nombreux et plus violents (qui je le soupconnent etaient faits de concert avec l'adoration de Quetzalcoatl) et la chasse aux hommes a sacrifier vient egalement de l'influence et/ou la mainmise des Toltecs sur les societes mayas.
(Je devrai donc revoir mon billet sur Apocalypto, Mel Gibson n'est pas alle plus loin que notre nez: Chitchen Itza, le site le plus connu au monde maya comporte la moitie de ses inspirations pour le film, ce qui n'empeche pas la plupart de ses incoherences du film, mais j'y reviendrai dans un billet a part).
Une des choses les plus spectaculaires de Chitchen, pour ceux qui connaissent la culture maya, c'est son Juego de pelota, qui est le plus grand de tout la mesoamerique. Tellement que tous les experts s'entendent pour dire que les regles habituellement pratiquees dans ce jeu/rituel ailleurs dans le monde maya, ne pouvaient pas etre respectees a Chitchen Itza. Situe dans la partie plus recente de la cite, il semble evident qu'une fois encore, l'influence Toltec ait predominee lors de la pratique rituelle... (mon interpretation, mais non contredite par les informations officielles).
La partie plus ancienne de Chitchen Itza, que quelques visiteurs ne se donnent meme pas la peine de visiter, est - d'un point de vue culture maya - la plus interessante. On y retrouve plusieurs structures dans un etat etonnant, dont un edifice monumental dont les archeologues ne sont pas arrive a identifie la fonction et qui est fait de dizaines de masques dont les representations sont typiques du style Puuc; comme dans d'autres sites que j'ai visite un peu plus tot cette semaine, on peut meme encore y voir des couleurs! Un des tres rares edifices ronds du monde maya s'y trouve aussi, un observatoire, ce qui vient confirme a quel point la societe maya de la periode classique etait avancee en observation astronomique. Une serie d'autres structures completent le site, qui est tres vaste - une touriste s'etonnait de penser a tout moment qu'elle avait fait le tour, pour decouvrir cinq minutes plus tard un grand secteur rempli de structures qu'elle n'avait pas encore vue.
On pourrait croire que l'on devient blase de ce genre de sites. Dans mon cas, ca ne m'arrive pas, et je ne pense pas que ca pourrait arriver, car ce sont reellement des endroits fascinants.
Les mayas de Tikal etaient des architectes de genie. ceux de Copan etaient des ecrivains exceptionnels pour leur epoque, eh bien ceux du Yucatan (principalement Uxmal et Chitchen) etaient des artistes decorateurs absolument fantastiques.
--
Je reviendrai certainement avec d'autres details plus coherents une fois mon voyage termine et l'ensemble des sites visites.
Car ne vous imaginez pas qu'apres Chitchen Itza, je vais m'arreter et me faire bronzer sur les plages de la riviera Maya... au contraire, je vais tenter d'aller visiter au moins trois autres sites archeologiques, entre autres choses a faire dans le secteur...
(Internet de Valladolid trop lent pour que je m'amuse a integrer des photos pour le moment - a suivre)

lundi 8 janvier 2007

Izamal: la ville en jaune!

Bon, un peu plus d'improvisation s'imposait apres la petite deception du mercado d'hier. En effet, apres avoir tout de meme visite la chose, et achete quelques souvenirs et obtenu finalement de bons prix apres un travail de negociation tres serre, j'avais fait le tour du mercado beaucoup plus vite que prevu, et ma foi, malgre le festival des arts (principalemnt de musique, mais c'est dans le cadre de ce festival que ce tiens la retro Fassbinder au cine) et l'animation incessante du zocalo, j'ai passe une bonne partie de ma soiree a lire un roman et me suis couche tot.
Ne voulant donc pas m'emerder (un comble quand on ne part que 14 jours), j'ai decide de changer un peu mon planning des prochains jours. Ainsi, ce matin, j'ai pris un bus pour Dzibilchaltun, une ancienne cite Maya au nord de Merida et qui se trouve a environ 20-30 minutes de route. Une heure plus tard, j'y arivais (!) et visitais le site. Il s'agissais a une epoque d'une ville assez grande et tres etendue. Aujourd'hui, le site archeologique st peu developpe; on devine tout plein de structures encore sous les amas de terre et dans la foret aux alentours. Climat tres sec dans les environs, la plupart des structures sont entoures de cactus! On est loin de la jungle de Tikal! Cote structures, justement, il y a quelques edifices en assez bon etat assez imposants, dont le celebre Temple des Poupes, qui est parfaitemnt oriente pour qu'a l'equinoxe, le soleil eclaire directemnt a son zenith le centre du temple... Une pyramide et quelques autres edifices, en plus d'un secteur d'habitation tres bien conserve (les fondations, s'entend) completent les ruines de Dzibilchaltun.
Mais l'aspect le plus original de ce site, es tque la cenote st encore la, et bien claire, et utilisable pour une petite saucette! Ah, oui, les cenotes etaient des puits et plans d'eau naturels qui se forment a la surface lorsqu'un cours d'eau souterain remonte assez pres de la surface terrestre. Les Mayas de la peninsule du Yucatan ne disposaient d'aucune rivieres (Hum, voir Apocalypto a ce sujet) et comem la region a de longues periodes sans pluie, ils devaient s'approvisionner quelque part et a peu pres toutes les cites mayas de l'etat avaient des cenotes.
La cenote de Dzibilchaltun est tres jolie, remplie de poissons fort sympathiques et peu farouches, et possede une profondeur de 44 m au fond de laquelle il y a une grange gallerie souterraine. Les archeologues y ont trouve des objets divers - comme des vases qui permettaient de cueillir l'eau potable, et aussi des objets sacrificiels. Certains cenotes servaient d'eau sacrificielle dans les ceremonies mayas.
Comme l'eau est limpide, on peut donc s'y baigner, ce que j'ai fait sans hesiter, mais sans non plus en faire une baignade sacrificielle quand meme :-)
Les poissons sont incroyables! Ils m'ont gosse les jambes tout au long de ma baignade, et quand on nage un peu dans l'eau plus profonde, on a l'impression de frapper des poissons avec les bras et jambes. Un jeune touriste a meme fait un petit plongeon et a dit que c'etait comme des touts petits cailloux en entrant dans l'eau!
Apres cette experience rafraichissante, j'ai repris un bus vers Merida, puis suis rentre a mon auberge et j'ai fait mes bagages.
Un bus, 30 pesos et 1h15 plus tard, j'arrivais a Izamal.
Izamal, j'avais vu dans mon guide que ca avait l'air joli et sympathique mais apres avoir note tout ce que je voulais voir dans la peninsule en si peu de temps, j'avais un peu mis de cote cette petite ville de 20 000 habitants, car apres tout, on ne peut pas tout visiter, non?
Ainsi, ce midi, Izamal est revenu sur la map du voyage, en totale improvisation.
Et heureuse improvisation, car justement, la ville n'est pas depourvu de charme et est en fait habite depuis des millenaires...
En fait, c'est aussi une ancienne cite maya, et lorsque les franciscains sont arrives ici, ils ont utilise les pierres d'une pyramide maya pour eriger leur couvent et leur eglise. Une ville coloniale a donc vue le jour sur le site de cette ancienne cite maya... et par un heureux hasard, cinq pyramides n'ont pas ete totalemnt demolies - dont une trone ncore aujourd'hui du haut de toute sa hauteur, dominant la ville!
Je visiterai un peu plus demain matin, avant de repartir aussitot pour Valladolid, et j'ai apprendrai un peu plus sur Izamal, mais je peux au moins vous dire un chose: Izamal, c'est jaune en titi. Oui, jaune.
Les maisons ici sont jaunes, avec des corniches et cadre blancs. Rien de surprenant, c'est typiquement colonial espagnol (voir Campeche ou Antigua ou Cuenca, par exemple). Sauf qu'a Izamal, il n'y a pas le jaune, le vert, le bleu ciel, l'orange et les autres teintes pastel sur les maisons.. il n'y a que le jaune. Oui, toutes les maisons sont jaune. Le couvent est jaune, le marche st jaune, mon auberge est jaune... et tout est du meme jaune! Dans la region, elle a le surnom de La Ciudad Amarilla (la ville jaune), c'est dire...
J'ai evidemment des photos pour prouver tout ca, mais ce cafe internet est un peu lent et je n'ai pas mon cable USB avec moi... ca sera pour plus tard. Je suis desole pour les erreurs de frappes, je n'ai ni le temps de me reviser, ni le desir de le faire, les moustiques me devorent vivant et je dois sortir d'ici!!
De la ville en jaune, je vous souhaite une belle soiree... moi, je cours vers mon anti-moustique!!

dimanche 7 janvier 2007

Merida y su mercado (y photos)

Merida est une grande ville, mais dont le centro n'est pas aussi intense que certaines autres metroploes latino-americaines. Le traffic est plus lent et mieux controle qu'a Quito, Ciudad Guatemala ou San Salvador, par exemple. Ainsi, il y a un air de relaxation plus evident et Merida invite donc au flanage dans ses rues. J'en ai profite pour prendre quelques photos.

La cathedrale est une strange construction aux tours tres ecartees, et date de l'epoque coloniale espagnole, bien entendu. Je trouve toujours amusant de voir des representations non religieuses sur des edifices religieux, et c'est avec un sourire que j'ai pu voir les armoiries du Yucatan, graves en tres grand format, sur la devanture de la cathedrale (on en distingue meme un morceau sur la photo). La cathedrale surplombe evidemment le Zocalo, qui sans etre aussi charmant que celui de Campeche, est tout de meme plus accueillant et anime que celui de Ticul.


Un des edifices municipaux sur le Zocalo propose une petite visite interieure gratuite, et possede une serie de peintures historiques sur la region. En bas (trop combre ici) l'histoire des mayas et de la conquete, et en haut (en partie visible sur la photo), des peintures de personnages historiques. On remarquera la creche encore presente (photo prise le 6 janvier, les mexicains sont moins enclin que nous a retourner a leur quotidien des le 2 janvier!!)

Je suis tombe en plein festival musical de Merida. Ben oui. Et quelle ne fut pas ma surprise d'apprendre que parmi les groupe musicaux partipants (en provenance de plusieurs pays), il y avait des invites du Canada! Je tente depuis de savoir de qui il s'agit! Hier soir, diverses scenes en pleine air etaient montees pres du Zocalo - decore pour l'occasion en plus des decorations des fetes qui sont encore presentes - on aurait di Montreal en plein festival estival.

Ce matin, c'etait le marathon de Merida - un vrai 42 km en pleine ville. Sur cette photo, on voit les gagnants sur le podium, avec quelques officiels lors de la remise des medailles.

Comment voulez-vous qu'un pieton normalement consitue passe par une si petite arche sur le trottoir? J'a photographie ce matin deux des quelques arches qui marquaient - dans des temps anciens - les entrees de la ville (alors bien plus petite, evidemment). Par contre, celui-ci etait le seul a offrir ces petits passages pour pietons!

Que dire de plus sur Merida sinon que le cinema offre un festival Fassbinder. On est loin de Nacho Libre et Ticul, non? Tiens, ca me fait penser qu'a Merida, j'ai vu un bus qui affichait fierement sa destination: Tapetes. Il n'y a pas a dire, voyager dans un pays qui n'a pas la meme langue donne parfois a sourire devant les jeux de mots involontaires entre la langue locale et la notre. (Ceci dit, c'est certainement vrai pour des etrangers au Quebec - que pensent les russes de notre met national, la Poutine, hein?)...

J'ai passe le reste de mon avant-midi a fouiner dans le mercado de artesena qui se tient ici tous les dimanches au Zocalo. J'avais de grandes attentes, puisque j'adore les marches de ce genre en monde latino. J'ai encore de tres bons souvenirs de mes visites a l'agreable marche d'Otavalo (Equateur) et a l'incroyable marche de Chichicastenango (Guatemala). Malheureusement, la reputation du marche de Merida est surfaite et l'ensemble est plutot decevant. Il y a un nombre assez restreint de kiosques, si on compare a d'autres marches latinos et les prix sont tres eleves. Il y a des kiosques qui vendent leurs produits plus cher que les memes objets dans des boutiques de Montreal qui importe ce genre d'objets, un comble! En fait, le petit marche du parc Ejido de Quito par exemple, offrait a la fois plus de choix et de meilleurs prix pour les produits. Idem pour celui de Antigua au Guatemala ou celui de San Jose au Costa Rica, pour citer d'autres exemples.
Toujours est-il que j'ai aiguise mon potentiel de marchandage et fait quelques affaires interessantes, mais c'est long et plus ardu de negocier, car certains marchands semblent totalement au-dessus de leurs moyens.
Evidemment, comme ce marche est en pleine ville, des "marchands du temple" en profitent pour installer leur kiosque de camelote et gugusses sans interets au travers de l'artisanat (Hulk en platique, jouets qui font des bruits de pet, cochonneries diverses...).

Si vous vous demandez ce que je fais au cafe internet en pleine heure du diner, dites-vous que ce n'est pas un hasard si au moment ou le soleil atteint son zenith du jour, je me retrouve a l'abri et a l'air climatise! Je vais consacrer le debut de mon apres-midi a la visite du musee d'anthropologie avant de retourner au mercado pour quelques achats plus tardifs car les marchands ont tendance a faire de meilleurs prix en fin de journee quand ils savent que leur journee s'acheve - quelques-uns que j'ai commence a travailler vont probablement accepter mes offres en fin d'apres-midi alors qu'ils m'ont laisse file en fin d'avant-midi - il faut savoir etre patient a ce jeu du marchandage latino, mais j'ai pris de l'experience avec tous les marches que j'ai visite au fil des ans!
Hasta Pronto!

samedi 6 janvier 2007

Uxmal en (seulement) 6 photos!!

Voici en primeur quelques photos prises aujourd'hui meme, principalement de l'ancienne cite Maya de Uxmal.

D'abord, je dois preciser que c'est le 5e site maya que je visite dans ma vie, et que le plus impressionnant demeure Tikal, dans la jungle du Guatemala. Comme j'ai beaucoup lu sur ces sites, je ne pense pas que je pourrais visiter quelque chose qui s'approche de Tikal en terme de splendeur. Toutefois, je ne suis pas blase pour autant, et j'eprouve toujours de l'interet pour les cites mayas, meme pour les plus petits sites. Kabah, visite il y a quelques jours a peine, avait ses particularites et son temple des masques etait une piece absolument unique et superbe.

Aujourd'hui, je suis donc entre avec de grandes attentes sur le site de Uxmal. Eh bien ces attentes n'ont pas ete decues. Apres Tikal, Uxmal est certainement le site le plus grandiose du monde maya tel que je l'ai visite pour le moment (d'autres sites sont au programme de ce voyage). Etrangement, Uxmal n'est pas tres connu des touristes et la plupart des visiteurs du Mexique visitent soient le secteur pres de Mexico, soit le Chiapas, soit l'est de la peninsule, en se stationnant a Cancun. Chacun de ces voyageurs manque Uxmal. Remarquez, le meme phenomene existe a Tikal, loin de tout acces rapide, au nord du Guatemala, et en pleine jungle.

C'est donc une sorte de privilege de pouvoir visiter Uxmal. Enfin, j'ajouterais que par simple aspect pratique, la grande majorite des visiteurs qui joignent Uxmal le font par un bus qui fait la tournee de la Ruta Puuc, constitue de 4 sites dont Uxmal et Kabah. Ils permettent ainsi a leur clients de se deplacer facilement entre ces sites sans problemes, puisque comme vous l'aurez constate avec mes entrees sur Ticul-Santa Elena, les deplacements sont plutot chaotiques dans le secteur, pour qui voyage en independant. Mais, en empruntant ce bus de la Ruta Puuc, les clients ont le loisir de rester 30 minutes par site, a part Uxmal, ou ils ont 2 heures. Je vais vous dire, j'ai visite Kabah et Uxmal, jamais je n'aurais ete satisfait de mes visites en si peu de temps.

J'ai passe quatre heures trente a Uxmal ce matin seulement. J'aime bien prendre mon temps pour visiter, prendre des photos et petits videos, mais en meme temps, je ne perds pas mon temps inutilement, et je marche rapidement entre les secteurs accessibles par des sentiers.

Uxmal, donc. Wow. Si l'architecture des edifices eux-memes demeure moins elegante que celle du Peten de Tikal (style Puuc a Uxmal comme Kabah), le gigantisme de certaines pyramides et temples, et l'immensite du territoire excave impressionne tout au long de la visite.

Comme les sculptures datent de l'epoque post-classique maya, la plupart des decorations sont encore presentes, on peut meme voir des teintes de rouge ici et la qui ont resiste aux siecles d'intemperies...

Bref, une autre visite inoubliable et fascinante en monde maya, une de plus qui aide a mieux comprendre leur mode de vie, leur histoire, l'evolution de leurs styles artistiques, et leurs influences.

Voici donc quelques photos de ce site, le plus impressionnant du Mexique a ce jour en ce qui me concerne.


Une vue generale du secteur centre-nord. A droite, une grande pyramide nous accueille des l'entree sur le site. Au fond a gauche, un quadrant de quelques edifices, comprenant temples avec corniches decorees de masques. Tout le site n'est pas baigne par la jungle, mais plutot par une foret assez seche remplie de lezards et insectes.

Je me tiens au sommet de la grande pyramide (une autre que celle de la photo precedente), ou il y a el Templo del Macaw, amplement decore lui aussi, comme on peut le voir sur cette photo.

Baptise le quadrant des nonnes par les espagnols qui pensaient que les petites pieces etaient une sorte de couvent (demontrant une ignorance certaine de la culture maya), cet edifice est typiquement decore lui aussi, avec des representations de serpents en facade et de dieux dans les coins.

Mon fidele compagnon Tintin, dont je reserve habituellement les photos pour mon site web, pose ici devant le palacio del gobernador de Uxmal, avec une vue, au loin, de la pyramide que l'on voyait sur la premiere photo.

Si vous ne voyez pas mon nouvel ami sur cette photo, regardez de plus pres, cliquez au besoin... Allez, il n'est pourtant pas si petit, mais il est juste de la bonne couleur pour se confondre avec les pierres...

je n'ai pas voulu m'approcher trop pres de mes nouveaux amis iguanes, pour ne pas les effrayer, mais je voulais prendre cette photo (avec ma main gauche) pour prouver que les autres photos d'iguanes que je vais rapporter n'ont pas ete prises au tele-objectif. Anecdote amusante, la plupart des visiteurs passent pres de ces petits amas de pierres entre les structures sans tro les regarder. Pourtant, la plupart offrent la surprise d'y voir des lezards divers s'y chauffer au soleil de l'avant-midi... certains plus petits iguanes poussent meme l'audace jusqu'a se balader un peu sur le gazon.
Voila pour le moment, donc...
Ce soir, je couche a Merida, la metropole de l'etat du Yucatan. Je vous en reparlerai demain, puisque je prevois y passer la journee de demain au complet, question de visiter une ville contemporaine entre toutes ces vielles cites mayas ;-). Et il parait que ce soir, il y a une grande fiesta au Zocalo, a deux coins de rues de mon auberge.

De Kabah a Uxmal (photos)

Hola!


Aujourd'hui, je me suis leve tres tot, pour pouvoir attraper a temps le combis de 7h30 pour aller vers Uxmal, ancienne cite Maya que l'on dit magnifique. Evidemment, arrive a 7h10 au combis, j'apprends que le combis etait a 7h et que le prochain est a 8h. Pas si grave, mais le bus qui passe de Kabah vers Uxmal a Santa Elena passe a 8h, justement. Et Ticul qui est a 15 minutes de Santa Elena me vois donc attendre un combis pendant pres d'une heure pour etre certain d'arriver 15 minutes trop tard pour mon bus! Bordel, hier, il m'avait bien dis 7h30... Parfois, les latinos ont l'air de gros imbeciles quand on voit leur culture de ce point de vue. J'ai tente naivement d'entreprendre une conversation sur le sujet avec le gars du combis, en lui demandant, simplement pour converser, de m'expliquer pourquoi je n'avais jamais la bonne information au Mexique, pourquoi par exemple, le gars de la veille m'avait dit 7h30 s'il savait qu'il n'y en avait pas a 7h30? Apres 10 minutes a converser, je n'ai rien appris, ce genre de question n'entre pas dans ce genre de cerveau, tout simplement. Il m'a explique que son collegue avait peut-etre confondu ma question avec les horaires des bus qui vont a Campeche (aucun rapport, et meme si mon espagnol n'est pas parfait, il n'est pas pourri a ce point). En plus, j'ajouterais que l'experience me guide et me rend super-precis dans mes questions...


Anyway, devant autant de question, il m'a demand- combien j'etais pret a payer pour me rendre directement au combis qui allait a Uxmal, et qu'il m'y conduirait si le prix lui convenait. On a fini par negocier tout ca pour 50 pesos (snif, le combis de 7h etait a 10 pesos, mais bon, 50 pesos ce n'est encore que 5$).


Apres un voyage solo en combis, j'ai finalement joint l'autre combis vers Uxmal et atteint le site vers 8h12. Ce qui demeure incroyable, c'est que malgre tout ce tataouinage et ces imprecisions, tout cela marche quand meme un peu, puisque me volia donc a Uxmal a 8h12 alors que le site lui-meme ouvrait a 8h et qu'il n'y a semble-t-il a cette heure matinale qu'un touriste ou deux. Ye.


Avant de vous raconter ma visite et mon arrivee subsequente a Merida, voici quelques photos de Kabah et Ticul dont j'ai parle dans les billets precedents.



Ah, voici les dindes dont je vous ai parle hier soir sur ce blog. Notez la presence anodine de deux poules dans les marches de l'echelle derriere...

Voici une des nombreuses sculptures qui ornent les rues autour du Zocalo et de la Cathedrale (a l'arriere, en jaune) de Ticul.

Une vue d'ensemble des deux structures principales excavees du site de Kabah. Celle de droite est celel comportant les masques du dieu de la pluie:

Un plan rapproche des representations de Chac, dieu de la pluie. Malheureusement, la plupart des nez sont casses, mais on distingue bien les yeux et les oreilles.

Rappel pour les amateurs de ce genre de choses: je suis dans la region de Puuc, et justement, l'architecture maya du secteur est appellee style Puuc et comporte beaucoup de decorations sur les edifices et temples, souvent de Chac, ces decorations etant presque toujours au sommet des structures et sur les corniches. Moins elegant que le style Peten (vu a Tikal en 2005), le Puuc est fort interessant par ses decorations splendides, justement. Il permet aussi une meilleure observation des hieroglyphes puisqu'il date de la periode post-classique maya, donc est plsu recent que le style Peten (periode classique).

vendredi 5 janvier 2007

Anecdotes de Ticul

Ah, une fin de journee et debut de soiree a Ticul... quelques anecdotes, puisque je suis ici et ne prevois pas revenir dans les semaines ou mois a venir :-)

Le transport le plus populaire en ville est le velo-taxi, ou le conducteur-pedaleur est assis derriere les passagers, qui prennent place sur un banc devant. Le taxi a trois roues, dont deux avant, qui encadrent le banc, et une arriere. Tres sympathique, et fort utile a en juger par le nombre tres grands de Ticulois qui l'utilisent pour tout et rien. le velo-taxi est visiblement egalement utilise pour le transport de marchandises diverses.

Juste a cote du cyber-cafe ou je me trouve presentement, il y a le microscopique terrain du voisin, ou deux dindes picorent sans gene (et je parle de l'animal, bien sur). Surrealiste et tellement latino en meme temps.

Au Zocalo en fin d'apres-midi, parmi les nombreuses tounes latinos endiablees typiques de la region, et qui joue a tue-tete (les latinos ne connaissent qu'un niveau de volume et c'est dans le tapis!), j'ai pu entendre la douce voix de James Blunt chantant You're beautiful... a tue-tete!

Il y a un cinema a Ticul!! Eh oui... El Cine ne presente malheureusement des films qu'une fois la semaine (le samedi, qui est demain, je vais rater ca, zut alors). Ce soir, il y avait dans la salle une sorte de bingo... et quel est le film de demain? Nacho Libre (I kid you not), avec une grande notice sur l'affiche qui dit "entierement tourne au mexique". Joel Champetier sera amuse de cette coincidence, j'en suis certain, surtout qu'elle m'apparait dans la ville mexicaine sur le dos de laquelle Daniel Sernine a fait de l'humour... (Ticul, sur le dos, ok, ok...).

Le nom de la ville porte evidemment a imaginer de nombreux jeux de mots amusants pour le quebecois de souche (et non de couche, hehe)... Mais voir la note suivante sur un panneau municipal n'a pu que me faire sourire, evidemment: "Ticul, le meilleur endroit ou vivre". Avouez.

Voila, en direct de Ticul (je ne peux plus m'arreter), c'etait Hugo le vagabond...
Tous ces souries donnent soif... Una cerveza, algun?
Buenas noches a todos...

Ticul et Kabah

Qui eut cru que j'intitulerais un jour une entree de ce journal Ticul? Hehehe...
C'est ce cher Daniel qui sera heureux d¡apprendre que j'y suis, mais que contrairement a ces idees, je n'ai vu aucune ville ou village du nom de Ticun dans le coin :-))
J'ai pris un bus de Campeche vers Merida qui me laissait a Santa Elena. En montant a bord a 9h15, j'ai demande combien de temps ca prenait pour joindre Santa Elena et le conducteur m'a dit deux heures. Une heure plus tard, dans un bled ou nous sommes arretes, je me suis informe de nouveau, a l'helper, qui m'a dit que nous etions a deux heures de Santa Elena. Hehe, au moins, je sais ou Microsoft a pris son chrono pour ses applications (les fameuses minutes microsoft viennent du Mexique!!).
Deux heures et trente plus tard, me voici enfin a Santa Elena ou j'embarque illico dans un combi pour Ticul.
Ticul, 35000 habitants, c'est un peu comme un gros Dolbeau tres etendu, avec plusieurs rues en terre battue, en plein coeur de la selva mexicaine. Par contre, il y a de charmantes choses a Ticul qui en font un arret interessant entre deux sites Mayas et pour passer une nuit. Son Iglesia est tres austere, mais elle fait face a un petit parc entourre de sculptures mayas fort impressionnantes. Le zocalo, tout juste a cote de l'eglise ne paie pas de mine a comparer a celu ide Campeche, mais est tout de meme mieux que pas de Zocalo du tout.
Bonheur, j'ai meme deniche ce cafe internet (un peu lent et si la connexion lache avant la fin de cette entree, je perds tout!) et j'ai aussi deniche un vieux vendeur de mangue, ce qui m'a donne mon premier veritable repas du jour :-). Avec un peu de chance, je finirai par perdre un peu de cet exces de poids que j'avais accumule en amerique du nord! :-)
Une fois installe a mon auberge (ne paie pas de mine non plus, mais coup donc, j'ai un lit dans une chambre propre meme si laide et vide), je me suis trouve un combis qui retournait a Santa Elena, puisque c'est de la que part le bus pour Kabah, le site que je desirais visiter aujourd'hui. Planifier une visite ET du transport intercite en une journee est un projet ambitieux, en amerique latine, mais j'ai tente le coup, sinon adios Kabah, puisque demain, je veux voir Uxmal, LE site de la peninsule, d'apres mes connaisances.
Le combis est finalement parti si tard de Ticul que je suis arrive a Santa Elena et le bus vers Kabah etait parti. Devant ma deception (hehe), le chauffeur du combi m'a offert de m'y mener moyennant 32 pesos. Ok.
Et le site de Kabah vaut cent fois les 32 pesos que ce bon monsieur m'a charge pour m'y rendre! Wow. Un tout petit site si on le compare a d'autres comme Edzna, mais un de ses temples est la chose la plus hallucinante que j'ai pu voir en monde maya. La facade est ornee de centaines de gigantesques masques representant le Dieu de la pluie (important dans cette region arid 6 mois par an). Des centaines, oui. Incroyable. Et comem si ca ne suffisait pas, il y a aussi des dizaines et dizaines de hieroglyphes, malheureusement en trop mauvais etat pour que les archeologues aient pu dechiffrer le texte global. Enfin, l'arriere du batiment possede deux immenses sculptures representant des personnages de l'elite de la cite. De toute beaute.
A part cette structure et le palacio de las columnas un peu plus loin, on peut aussi voir El Arco de Kabah, une grande arche de pierre qui marquait le debut de la route Maya menant a Uxmal (arche qui est orientee directement avec les deux arches similaires a la fin de cette route, sur le site de Uxmal, ou je prevois me rendre demain). Ma boussole m'a confirme que l'arche est tres precisement orientee nord-sud, ce qui n'est pas surprenant compte tenu des connaissances astronomiques (quasi-maniaques) des Mayas.
Pour utiliser un jeu de mot douteux typique de mon ami Daniel (voir ci-haut en prononcant Ticun en espagnol), je dirais que Kabah l'aurait fait tomber sur le Ticul, ce cher amateur d'art, histoire et d'architecture ;-))))).
Voila pour aujourd'hui...
Apres tous ces periples en bus et combis (j'ai hele un bus qui passait par Kabah pour revenir a Santa Elena, ou j'ai rattrape un combi vers Ticul, ouf!), je me taperais bien une autre mangue, moi, en guise de souper...
(et je realise que certains pourraient se demander pourquoi je suis venu a Ticul vu que je dois toujours passer par Santa Elena, mais c'est sans savoir que Santa Elena n'a qu'un seul hotel - probablement hors de mon budget, meme si je calcul les extra transports; c'est a dix minutes et 8 pesos de Ticul - et c'est un si petit pueblo que je n'aurais su que faire pour y bloguer ce qui precede...
Hasta Luego!
(et desole pour les fautes de frappes, pas le temps de reviser avant que cette connexion ne lache definitivement!)

jeudi 4 janvier 2007

Campeche et Edzna (photos)

Bon, voici d'autres photos, du coin de Campeche ou je me trouve ce soir.


Sur cette photo, on voit une des rues du tres joli centro de Campeche, avec ses imeubles bas aux belles couleurs qui ressortent au soleil. pour ceux qui ont de bons yeux, on peut meme apercevoir tout au bout de la rue, la mer! Les couleurs et les rues pavees donnent du charme a Campeche et rappellent la Antigua Guatemala.


Hey, c'est moi! Sur le Malecon, la promenade qui borde la mer... et ou de vieux canons rouilles temoignent d'un passe a se defendre contre les pirates.


Une vue du Zocalo (carre-parc-place centrale typique des villes latino-americaines) et de la cathedrale de Campeche. Meme si j'ai vu quelques jolies choses a Cancun, rien ne se rapprochait de ce genre de vues. Photo prise du toit-terasse de mon auberge (a 80 pesos la nuit, dejeuner inclus).


Et voila l'Esprit vagabond contemplant la pyramide a cinq etags de l'ancienne cite Maya Edzna. Au pied de la pyramide, il y a des hieroglyphes qui donnent la date de l'an 625, il y a donc plus de 1300 ans!Les archeologues ont decouvert qu'elel avait ete retravaillee au fil des siecles, les parties les plus modernes datant de l'an 1100. Sur cette photo, prise avec un chrono de 10 secondes, je me trouve tout en haut du templo del norte de la plaza principale de Edzna. Avouez que c'est impressionannt!

Voila donc pour les premieres photos!! J'ai garde les meilleures pour moi, comme coutume :-)) Hehehe... et pour plus tard sur ce journal ou sur mon site. J'en ai meme des belles de Cancun (et je ne parle pas de jolies et sexy touristes en bikini), comme quoi je n'ai pas que de la mauvaise foi ;-)

Hasta luego todos!

Cancun en photos!

Je vais vous confier quelque chose: Il y a bien une prise USB a Campeche, et je l'ai trouvee! Donc voici quelques photos, en deux volets si tout va bien.
Premier volet: Cancun comme on vous le montre jamais sur les cartes postales ni sur les brochures des super-vacances-tout-inclus au Paradis (ironie volontaire ici, Cancun est une ville plutot laide, jugez par vous memes):


Cette photo d'une des milliers de VW Beetle qui parseme le Yucatan, avec quelques dechets qui trainent la... a ete prise dans le centro, devant mon auberge. Je n'ai pas cherche, elle aurait pu etre prise a peu pres n'importe ou dans le centre-ville de Cancun.


Voici un apercu de ce centre-ville. Ici la rue principale (Tulum) ou passent les vieux bus deglingues, ou trainent quelques dechets. Photo prise du terminus de bus, avec le McDo de l'autre cote de la rue.



Oops... encore des dechets?!? Pourtant, nous sommes dans la zona hotelera, c'est-a-dire le paradis terestre selon les brochures :)) Ben quoi, les plus petits hotels sont abandonnes pour de plus grands et d'ici quelques semaines ou mois, celui-ci sera probablement demoli et on y construira un petit paradis bien plus luxueux. En attendant, on laisse tout ca a l¿abandon avec les dechets sur le bord de la mer. Pfff.
Alors, que pensez-vous de Cancun?
(Ok, soyons juste, je m'amuse au depends des tout-inclus, il y a de belles choses a Cancun aussi, la mer en est une, la plage une autre, et il parait qu'il y a un groupe de minuscules ruines pour les touristes qui ne s'aventurent pas dans les anciennes cites Mayas et Toltecs de la province, mais je n'y suis pas alle, alors impossible de juger). Mais cote architecture et histoire, Cancun score un beau zero. A frequenter pour les plages et la mer. J'y reviendrai en fin de voyage.

Por otra vez en el mundo Maya

Quelle journee bien remplie!
J'ai debute ma journee tres tot pour pouvoir faire la route de Campeche a Edzna de bonne heure ce matin. Je me suis donc presente pres du mercado, ou, parait-il, il y a des combis qui font le trajet plus rapidement que les bus, et pour pas plus cher. Apres un peu de tataouinage autour des stands du mercado, j'ai fini par trouver les combis et ai appris que le premier partait seulement a 10h pour Edzna. J'ai donc tue le temps en visitant les murailles et tourelles des ancienes fortifications de Campeche. Fortifications? Ben oui, figurez-vous... Le vieux-Campeche, le centro historico, etait il y a des siecles, fortifie. Il reste aujourd'hui quelques segments des remparts et toutes les tourelles - un bien bel attrait a visiter. Ah, oui, si Campeche etait fortifie, c'etait pour proteger la cite des attaques de pitates! Le centro est situe a environ 200m de la mer (Golfe du Mexique/acces a la mer des Caraibes) et la ville etait donc une cible parfaite pour les pirates (des Caraibes, hehehe)... et elle fut donc fortifiee.
Apres avoir profite de cette visite imprevue, j'ai pris mon combi, qui est une sorte de taxi collectivo, dans une mini-van qui pourrait transporter 12 persones normalement. Dans la plus pure tradition latino, nous avons donc fait la route a 20 personnes (moins tassees que la route Coban-Lanquin il y a un an et demi, remarquez) et 20 pesos et 40 minutes plus tard, je debarquais a Edzna.

Edzna est une ancienne cite Maya, qui a vu le jour pendant la periode classique et a prospere jusqu'a l'epoque post-classique, sans rellement subir l'influence Toltec ni la presence Azteque par la suite, ayant ete abandonnee.
Edzna, par son envergure et l'ambition de ses habitants d'il y a mille ans et quelque rappelle beaucoup Copan, au Honduras. Bien plus sobre que Tikal, comme site, mais beaucoup de choses a voir, un jeu de balle bien conserve, une imposante pyramide/edifice de cinq etages absolument etonnante, et la permission de grimper sur a peu pres toutes ces structures. Le site n'etant pas totalement perdu dans la jungle, mais plutot entourre d'une basse selva, n'est pas sans rappeler Copan egalement.
mais ce qui etonne le plus a Edzna, ce ne sont pas tant les grnades structures (pour le voyageur qui n'en est pas a son premier site Maya), mais le degre de conservation de certains elements: les representations en stuc (pour l'epoque) du Dieu soleil sont non seulement superbement conservee, mais memes certaines couleurs sont encore visibles malgre plus d'un millenaire ecoule depuis leur realisation! Les rouges, et tons de bleus et noir sont encore facile a distinguer et fait de la plus ancienne partie du site de Edzna une petite merveille pour les yeux.
J'ai aussi beaucoup apprecie la tranquilite du site. Mille fois moins connu que d'autres sites Mayas comme Chichen Itza, je n'y ai rencontre au total pendant les 3h que j'y ai passe, qu;une poignee de visiteurs - dont seulement 2 touristes etrangers. Edzna demeure un beau site peu frequente autrement que par des touristes locaux de Campeche qui y viennent en famille.
Une fois ma tournee effectuee, j'ai dit au-revoir a ce retour en monde Maya pour moi - apres plus d'un an et demi depuis ma derniere visite - et j'ai rattrape un combis pour Campeche.

Arrive a Campeche, je suis descendu au terminus de bus pour voir s'il y avait des bus pour Ticul demain, puisque ce serait un arret interessant pour aller visiter le site historique de Uxmal. Pas de chance, il y a deux terminus et le mien ne dessert pas Ticul (prononcer Ticoul, hum). Apres avoir emprunter un bus urbano (4 pesos = 40 cents), je suis donc revenu vers le mercado pour chercher l'autre teminus de bus. Recherches vaines. J'ai demande a une gentille jeune femme, qui m'a montre la route, tout droit devant moi. 2 blocs plus loin, pour me rassurer, j'ai redemande mon chemin a un gentil monsieur qui m'a dit de retourner sur mes pas environ 6 blocs. Hum... Me fiant un peu a lui, mais pas totalement, j'ai donc fait 1 bloc en revenant sur mes pas puis me suis reinforme (heureusement que je parle espagnol!) et on m'a confirmer de continuer, que j'etais a 4 blocs environ. 4 blocs plus tard, rien en vue qui ressemble a un terminus (et j'ai deja vu bien des terminus latinos qui ne ressemblent pas a des terminus!) alors je m'informe (!) et on me dit de poursuivre, que je suis a environ 4 blocs (!"#$%&/). Finalement, 6 blocs plus loin (bordel, montrez-leur a calculer, quelqu'un! :-))), j'atteind le terminus. J'ai donc mon billet pour Santa Elena pour 9h15 demain matin (puis, je prendrai un combis pour joindre Ticul, y parait que c'est facile a trouver - ben oui).

De retour en ville, j'ai consacre le reste de mon apres-midi et le debut de ma soiree a la visite de Campeche: eglises, cathedrale, marche, et malecon. le malecon est une promenade de plusieurs km qui borde la mer et qui est amenage de maniere splendide. Quand au marche, c'est votre typique marche latino avec autant de camelotte imaginable melange aux kiosques de fruits, legumes, DVD pirates, pain, dinosaures en caoutchouc, CD pirates, montres, bijoux, cellulaires, souliers, vetements, allouette! Qui a besoin d'un Walmart avec autant de cochonneries a vendre a bas prix dans un seul lieu? Evidemment, le truc c'est de s'y retrouver! :-)
J'ai pris bien des photos, et je voulais vous en montrer quelques-unes, mais le meilleur cafe internet en ville n'a pas de prises USB pour que je puisse y importer les images et vous les montrer. Ca devra attendre Merida dans quelques jours avec un peu de chance. Si tout va bien, je serai donc a Ticul demain soir, mais je n'ai aucune idee si j'y trouverai un cafe internet avec une connexion un tant soit peu rapide, une necessite pour bloguer en ligne comme je le fait.

mercredi 3 janvier 2007

Querido diarios... secundo dia

Wow, seconde journee au Mexique, et deja, quelle journee etrange!
Ce matin, ne pouvant me trouver de place sur le bus de 7h45 tel que j'avais prevu, j'ai pris un billet sur le bus de 11h55. Ayant du temps devant moi, je suis alle explorer la zone touristique de Cancun (c'est-a-dire la zone hoteliere sur la mer, le fameux 7 dont je parlais dans une entree precedente).
J'y ai perdu une heure a me balader sur la plage, alors quasi deserte, puisque les fetards de Cancun se levent tard... J'ai pu a ma guise me promener, prendre quelques photos surprenantes (le genre que l'on ne voit jamais sur les cartes postales de Cancun, croyez-moi), et observer les pelicans plonger dans la mer pour pecher leur dejeuner.
Revenu dans le centro, j'ai fait des provisions et pris mon bus, direction Campeche, a l'autre bout de la peninsule - consultez la carte, c'est a l'extremite gauche, donc ouest, et donne sur le golfe du Mexique. Le trajet Cancun-Campeche devait prendre 6h15, il en aura plutot pris 7h45, classant le Mexique parmi les pays latinos en terme de fiabilite et de respect des horaires indiques aux visiteurs :-)
Resultat, je suis arrive beaucoup plus tard que prevu a Campeche, et de soir, donc bien apres la tombee de la nuit, ce qui est rarement une bonne idee, surtout quand on n'a aucune reservations.
Comme le bus n'avait pas de lumieres, la derniere heure et demie a ete passee a regarder dans le vide de la nuit - heureusement eclaire par une belle lune - et de calculer les km restants. Etrangement, rendu au km 22 (les km allaient jusque-la en descendant), nous avons parcourru environ 5 km avant d'atteindre la borne du km 20, puis environ 3 km plus loin, il y a eu une autre borne de km 22 (%&$#"#!), puis, le tout est rentre dans l'ordre et a repris le decompte vers km 0. Puis, arrivee a Campeche, dans le tout nouveau terminus de bus ADO, qui se trouve completement a l'exterieur du centro historico - contrairement aux infos de mon guide de voyage et de la carte que j'avais. Un bon samaritain de la compagnie de bus m'informe que le centro est pas si loin a pied; environ 7 blocs. Je me lance donc, pour realiser 20 blocs plus loin et sans centro en vue que les bons samaritains mexicains sont aussi precis que leurs cousins du Guatemala apres tout! J'avoue que marchant dans une ville inconnue, dans une rue hors de ma carte sommaire du centro, suivant les instructions de quelqu'un qui a confondu 7 blocs et plus de 30, je commencais a regretter de n'avoir pas pris de taxi, pour 40 pesos de plus, et d'etre arrive au centro... mais enfin, j'ai atteint la puerta de Tierra, marquant l'entree au centro et le debut de ma carte, ye!
Ne restait plus qu'a denicher une auberge qui avait une chambre de libre... apres deux coups dans l'eau - une complete et une trop chere pour mes moyens - j'ai fixe mes penattes au Monkey Hostel, une auberge avec dortoirs qui donne sur le Zocalo.
Mon periple dans les rues de Campeche n'etait pas une experience bien amusante, surtout que la ville n'avait pas l'air de payer de mine, mais mon arrivee au centro m'a completement fait changer d'idee!
Wow, quel beau vieux centre historique! On dirait la Antigua Guatemala! De soir/nuit, c'est aussi beau que Antigua ne l'etait... Une belle surprise, donc, apres la laideur (avouons-le) de Cancun-centre.
Pour mettre une cerise sur le sundae, mon hostel a une terrasse sur le toit qui donne des vues splendide du Zocalo! En plus, comme nous sommes entre le nouvel an et la fete des Rois, il y a tout plein d'animations des fetes qui sont encore actives. Ainsi, au coin du Zocalo, il y a un immense sapin illumine avec une creche geante. Ce soir, il y avait meme de la musique de noel (l'enfant au tambour en espagnol!!) et trois Rois mages vivants (des enfants les personnifiants) et une grande foule regroupee pour l'occasion... Comme l'auberge vend de la biere, j'ai achete une Corona familiar locale (un peu differente de celle que l'on trouve au Canada) et me suis installe sur le balcon.
J'ai profite du moment pour savourer son aspect surrealiste: J'etais sur un balcon, en bermudas et T-shirt par un 3 janvier, avec devant moi une immense cathedrale a l'architecture typiquement coloniale espagnole, puis un sapin de noel sur ma gauche, Jingle Bells en espagnol, une biere, le tout sous une pleine lune superbe et a vingt-sept degres celcius.
Voila comment se termine ma seconde journee au Yucatan.