vendredi 16 février 2007

Les quiz télévisés et moi

J'aime bien les jeux, les quiz, les énigmes, les mots croisés, les sudokus... bref, j'aime faire de l'exercice avec les «muscles» de mon cerveau. Ainsi, quand il y a un quiz à la télé, il m'arrive souvent de l'écouter, parfois en faisant autre chose, parfois très attentivement. Déjà, plus jeune, au Lac St-Jean, j'étais devenu amateur du jeu Des Chiffres et des Lettres, diffusé ici sur TV5.
Et comme je m'amuse à répondre aux questions, parfois même avec un certain succès, mes proches me disent toujours d'aller participer.
Je vais vous confier quelque chose; je l'ai fait.

Quelque part aux alentours de 1990 (approximativement), j'étais allé passer les tests et auditions pour participer à La Roue Chanceuse, l'équivalent québécois de The Wheel of Fortune. Pendant la session test filmée (qui simulait un match réel, mais avec 20 participants au lieu de 3), j'avais remporté le plus d'argent (fictif), résolu tous les puzzles présentés... et n'avait pas été retenu pour l'émission. Pourquoi? Pas assez souriant, et, avouons-le, pas télévisuel. De plus, ils ne cherchaient pas des gens capables de résoudre les casse-tête lettrés (après tout, une fois que toutes les lettres de l'alphabet ont été demandées, c'est facile, non?), mais plutôt des gens divertissants qui sourient bêtement en disant «Je tourne!!» en qui font banqueroute sous les soupirs de la foule. Voilà.
Comme ma soeur Sophie est une fan de jeux télévisé, et qu'elle ne cesse de dire à mon père et moi que nous devrions y aller pour gagner de l'argent, elle nous a convaincu (well, inscrit de force) d'aller passer le test pour participer à Ultimatum (édition «famille», nous devions être trois; mon père, moi, et Martin, le conjoint de Sophie). Nous sommes allés, et je vais vous dire que ce test était vraiment ardu et contenait des questions très pointues sur tous les sujets de l'émission. Bref, on a certainement échoué collectivement, même si nos forces et faiblesses n'étaient pas les mêmes. Étrangement (ou pas?), les questions posées à l'émission télévisée étaient beaucoup, beaucoup plus faciles (vérification faite a posteriori par nous trois).
Puis, il y a quelques mois, ma soeur Sophie et moi écoutions Le Cercle, un quiz diffusé par TVA à cent lieues du stupide Le Banquier, puisqu'il demande un minimum de réflexion et de connaissance (Quoiqu'au Banquier, le concurrent doit tout de même connaître les nombres de 1 à 26 (?) pour choisir les valises, hehehehehe). J'aime bien Le Cercle, émission relativement divertissante avec des questions de culture générale, parfois faciles, parfois ardues, et pleins de jeux de mots où on doit réfléchir rapidement. Comme je performais relativement bien, Sophie m'a suggéré de m'inscrire. Je lui ai conté l'anecdote de la Roue Chanceuse et lui disant que je n'étais pas le candidat-type des jeux télé.
Elle a insisté. Et insisté, et insisté. Et si vous ne connaissez pas Sophie, vous n'avez aucune idée de ce que son insistance peut avoir l'air. Si vous ne connaissez pas Sophie, vous ne savez pas ce que signifie réellement le concept d'insistance. En fait, à Insistance, dans le Larousse, ils devraient mettre sa photo.
Enfin, après qu'elle m'ait expédié un courriel comprenant le lien vers le site de l'émission pour m'inscrire (me disant qu'elle m'aurait inscrit elle-même sans me prévenir mais qu'ils demandaient certaines informations qu'elle n'avait pas), j'ai cliqué et suis allé voir.
Un simple questionnaire de pré-sélection, rien de bien compromettant, alors je l'ai rempli.
À la question: «Pourquoi voulez-vous participer?», j'ai répondu: «Parce que ma soeur n'arrête pas de m'achaler pour que je participe, alors comme ça, je vais avoir la paix.»
Quelques jours plus tard, à ma grande surprise, on me contactait pour un test et une audition caméra.
Ben coup donc, je me suis dit, pourquoi ne pas y aller? Je dois encore avouer qu'au fond, je voulais aller faire cette audition pour voir comment ça se passait; j'aime bien les coulisses de la télé et du cinéma, j'aime la technique, bref, je trouvais qu'il y avait pire manière de passer une soirée. C'est pour la même raison qu'encore récemment, j'ai assisté au tournage de Tout le monde en parle, et que j'ai visité les coulisses de Radio-Canada, par exemple.
Je me suis donc rendu, et on m'a fait faire un petit test écrit, où j'ai du obtenir une note raisonnable. Je suis certain d'avoir plutôt réussi les questions de cinéma, télé, histoire et géographie et m'en être bien tiré avec les questions de français, mais j'ai certainement performé en dessous de la moyenne pour les questions de sports, particulièrement celle sur les équipes de basketball américaines. N'empêche, il était intéressant de voir le processus, et d'observer les autres candidats potentiels.
Puis, le test de caméra. Aucune idée de ce qu'ils testent exactement, et je suis conscient de ne pas être télévisuel, ni photogénique, donc c'est là que j'ai dû mordre la poussière j'imagine puisque des semaines ont passés sans que personne du Cercle ne me contacte.

Puis, à mon retour du Yucatan, je reçois un téléphone et surprise: je suis invité à participer au Cercle, j'ai été sélectionné à titre de concurrent. Voilà, j'ai un rendez-vous pour les enregistrements (puisque les concurrents sont là pour une semaine complète; 5 émissions).
Une fois encore, c'est l'idée de voir ça de l'intérieur, le travail des caméras, du régisseur, des animateurs, bref, l'expérience m'intéressait... alors j'ai accepté d'y participer.
Mon témoignage sur ma semaine au Cercle dans un prochain billet. :)

4 commentaires:

  1. C'est super! C'est une émission que Christopher aime beaucoup, il essaie de répondre avec les concurrents. Il va donc pouvoir essayer de répondre avant mononc Hugues!!! Ça va être tout un thrill!!!!

    RépondreSupprimer
  2. Daniel Sernine10:00 PM

    Si vous avez échoué, c'est que vous n'avez pas assez frotté le mouton, bon!

    RépondreSupprimer
  3. Très spirituel... :)

    En réalité, à l'époque, la culture du «flatage» de toutous porte-bonheur n'avait pas encore fait son apparition dans ma famille:)

    RépondreSupprimer
  4. Nancy;
    Si Christopher (9 ans) réponds plus vite que moi, je n'irai plus jamais aux émissions télé, même si ma soeur insiste!

    RépondreSupprimer

L'Esprit Vagabond vous remercie de vous identifier (ou signer votre commentaire). Assumez vos opinions!
L'Esprit Vagabond est un blogue privé et ne publie pas de commentaires anonymes.