dimanche 1 mars 2009

Le métro de Singapour

Rien ne sert de me cacher, chacun sait depuis longtemp que je suis un geek de métro. Je m'assume et profite généralement des métros des villes où je passe. Je dois toutefois avouer que parfois, j'en fais un usage plus intéressé que la plupart des voyageurs. Dans les villes où les taxis coûtent peu cher, j'ai parfois l'air un peu avare d'utiliser le transport en commun, mais en fait, j'aime ça explorer une ville avec son système de transport - quand la chose est possible et intéressante, bien entendu.
Imaginez donc le paradis: Un système de métro qui couvre tout un pays!!! :-)
Hehehe, c'est effectivement le cas à Singapour, ville-état idéale pour ce genre d'exploit.
Je ne blague qu'à moitié, puisqu'en réalité, le centre de la ville n'occupe pas du tout l'ensemble de l'île principale - le reste étant occupé par des banlieues diverses, des parcs, et même une réserve faunique (forêt tropicale). Malgré cela, les autorités de Singapour ont tout de même développé un métro à la grandeur de l'île. L'ensemble du territoire desservi par le métro de Singapour couvre un losange de 40 km par 20 km environ. Ce n'est pas rien.
Le métro de Singapour est appelé le MRT (Mass Rapid Transit).
Il comporte actuellement 4 lignes (la plus récente ligne, la ligne circulaire, est en fait en développement et opèrera à compter de l'été 2009 sur 5 stations, une dizaine d'autres sont en chantier). Les 3 lignes en service opèrent sur plus de 60 stations, et s'entrecroisent à 5 stations de correspondance. Pour les endroits plus éloignés des stations, quelques lignes de LRT (Light Rail Transit, un train de banlieue) complètent le réseau étendu.

Les stations du MRT sont spacieuses et modernes. Aux heures de pointe, elles sont très achalandées. Les passages s'effectuent par carte magnétique; des machines vendent les cartes à l'unité et permettent la recharge pour les usagers réguliers. Fait amusant: un dépôt de 1S$ est inclus dans l'achat d'une carte magnétique pour un passage unique pour inciter le voyageur à remettre sa carte après son trajet et récupérer son 1S$ (comme le passage coûte - au centre-ville - entre 1S$ et 1,50S$, il serait idiot de laisser le dépôt à chaque trajet, et vous permettez le recyclage des cartes magnétiques).

Les plates-formes sont toutes similaires; un quai central, avec les trains qui desservent les passagers de chaque côté (contrairement à la majorité des stations de Paris, ou Montréal, par exemple, qui placent les rails au centre et les quais de part et d'autres.

Un système élaboré d'escalier et trottoirs mobiles permet une circulation fluide - certains escaliers permettent l'accès direct aux quais situés deux niveaux plus bas, une idée ingénieuse et pratique. Un peu d'art, principalement sur quelques planchers et sur les murs de quelques stations, agrémentent l'ensemble d'un aspect visuel, mais les stations sont similaires et sobres en terme de look.

L'affichage est en quatre langues, comme partout à Singapour. Également, comme pour plusieurs métros modernes, les voyageurs n'ont aucun accès aux rails; des portes sont installées sur les quais et s'ouvrent de manière synchrone avec celles des trains. Vous noterez sur la photo ci-haut que les quais sont très longs; ils desservent des trains très longs également (les plus longs trains de métro que j'ai utilisé dans le monde).

Exemple d'art de style pseudo-primitif qui se trouve sur une murale de station au centre-ville.

Bien que la plupart des stations du centre-ville soient souterraines, les stations en périphérie sont sur-élevées. Aussi, quelques lignes de monorails permettent l'accès à d'autres lieux non rejoint directement par le métro. C'est le cas de l'ìle de Sentosa, au sud de l'île principale, que l'on peut atteindre par monorail (Beach Station sur la photo), à partir de la station terminus du métro (Harbour Front Center).

Les trains sont ultra-modernes, le passage est entièrement libre entre tous les wagons, reliés par des accordéons. Et ils sont très longs (photo). Les stations comme les trains sont entièrement climatisés, ce qui est parfois une bénédiction (il fait très chaud à Singapour), mais parfois difficile (l'air climatisé est poussé à fond et le contraste avec le niveau de la rue est souvent violent).
--
Le MRT de Singapour est l'un des métros les plus étendus et efficaces que j'ai pu emprunter dans le monde. Il n'a pas le caractère vieillot/charmant d'un métro comme London ou New York, mais il n'en a pas les défauts de structure non plus. Comme il couvre pratiquement toute l'ile principale, on pourrait lui reprocher d'avoir des stations parfois un peu éloignées les unes des autres - particulièrement au centre-ville où on doit marcher un peu plus qu'à Montréal, Bangkok ou Paris, par exemple, entre deux stations. Par contre, il permet d'atteindre efficacement pratiquement n'importe quel endroit au pays!
--

2 commentaires:

  1. Daniel Sernine2:46 PM

    Je note que tout est d'une propreté idyllique.
    Éryméenne, si j'ose dire.
    Mais ça on le savait déjà (pour la propreté, j'entends).
    Bon, c'est au prix de quelques bastonnades, mais une fois que l'habitude est prise... :O)

    RépondreSupprimer
  2. En effet, c'est impeccable...
    (Il y a probablement une amende de 5000 $ si vous jetez un papier par terre!) :-)
    Le métro est un beau miroir de la ville, qui est elle aussi très propre, nette... à des lieues de la poussière et du chaos cambodgiens, par exemple. Un contraste total avec la culture du laisser-aller vietnamien également... Mais je devance quelques notes de voyage que je prévois publier bientôt alors je m'arrête ici.

    RépondreSupprimer

L'Esprit Vagabond vous remercie de vous identifier (ou signer votre commentaire). Assumez vos opinions!
L'Esprit Vagabond est un blogue privé et ne publie pas de commentaires anonymes.