lundi 25 septembre 2006

Quand c'est la nature qui vous pousse

Hier midi, à Montréal, il faisait un temps absolument splendide. Beau soleil, ciel d'un bleu parfait, chaleur qui rappelle l'été à son meilleur (et sans l'humidité)... mais des vents de fou. Un vent chaud, remarquez, alors pas de quoi se plaindre.
Vers 15h, donc, nous décidons d'aller marcher, et choisissons le Canal Lachine et les environs pour une petite marche de santé. Départ des écluses et on suit le sentier.
Mais déjà, il fait moins beau, les nuages, poussés par un vent violent, envahissent rapidement le ciel. Le vent tourne et retourne et fini par virer au frais, puis au froid. Il s'accentue, nous poussant littéralement hors des sentiers.
Après plus d'une heure à résister, on se lance finalement vers un retour vers la ville improvisé par le quartier industriel, lors duquel nous combattons le vent, et les divers objets qu'il lance vers nous.
Mais même après avoir atteint le centre-ville et décidé de marcher sur ses rues, le vent sifle, et l'air vif qu'il transporte me donne finalement trop froid pour pouvoir profiter de la balade. La nature nous a d'abord poussé vers la ville, puis vers la station de métro la plus proche.
Arrivés au coin Beaubien St-Denis, la nature m'a encore poussé... à prendre une photo. Je tente de ne pas prendre de photos depuis mon retour, du moins pas avant d'avoir terminé le tri de mes photos européennes, mais voilà qu'en traversant la rue, j'ai pu voir ceci:



Une jolie vue, non? J'aime bien le contraste entre la nature, et la ville ici... et l'amusante coincidence qui fait coincider le pied de l'arc-en-ciel avec la rue St-Denis... En réalité, il y avait même deux arc-en-ciel bien distincts, dont celui de la photo qui décrivait un bel arc complet (pratiquement un demi-cercle en fait) au-dessus de la ville.

Dans mon quartier, j'ai pu remarquer par la suite quelques arbres dont les branches avaient été cassées par les vents violents... et ce n'est que le soir venu, aux nouvelles, que j'ai appris qu'il y avait des gens sans électricité à cause de cette tempête de vent... (Le coin d'une tempête tropicale? Le beau temps du midi aurait été précurseur de cette visite des tropiques?)

Enfin... l'observateur attentif pouvait même voir un avion traverser cet arc-en-ciel, en fin d'après-midi:

1 commentaire:

  1. Daniel Sernine8:09 AM

    Je ne sais pas s'il s'agit du même, mais j'ai moi aussi photographié un splendide arc-en-ciel ce dimanche-là, en fin d'après-midi ou en début de soirée.
    Mais j'y pense, ça ne devait pas être le même, il n'y avait pas d'avion dans le mien... :O)

    RépondreSupprimer

L'Esprit Vagabond vous remercie de vous identifier (ou signer votre commentaire). Assumez vos opinions!
L'Esprit Vagabond est un blogue privé et ne publie pas de commentaires anonymes.