mercredi 7 décembre 2011

Afficher ou ne pas afficher?

Depuis quelques mois, l'édifice de l'ex-Couche-Tard au coin de chez moi est le théâtre d'un affrontement sans merci. Comme la cabane est fermée et les vitrines placardées, des affiches annonçant des événements culturels y sont apposés de temps en temps. Or il semble que le gestionnaire de l'immeuble soit contre, et il y va donc d'efforts répétés pour recouvrir les affiches fautives d'une couche de peinture glauque, qu'elle soit noire, grise, beige ou brune foncée. Puis des affiches réapparaissent, et la couche de peinture change de couleur. Jusqu'à ce que l'un des peintres (je présume) ait l'idée d'apposer un message interdisant l'affichage. Évidemment, quelqu'un lui a répondu et voici ce que ça donne:


Moi, je me demande toujours qui paye le peintre qui se donne la peine de venir effacer les affiches qui annoncent ici le dernier film de Jean-Marc Vallée, là la dernier disque de Coeur de Pirate ou parfois une pièce de théâtre ou une soirée de conte. J'espère que c'est pas le "locataire" (Couche-Tard, qui doit toujours être sur son bail dans cet édifice, quoi que leur notion de rentabilité n'est pas celle qui soit enseignée dans les écoles de gestion, alors allez savoir).
Pour l'instant, donc, cette compagnie qui est souvent citée comme une belle réussite québécoise nous offre un beau décor de coin de rue. Très positif comme apport à une vie de quartier, bravo.
--

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L'Esprit Vagabond vous remercie de vous identifier (ou signer votre commentaire). Assumez vos opinions!
L'Esprit Vagabond est un blogue privé et ne publie pas de commentaires anonymes.