mercredi 6 juillet 2011

Valses viennoises, sonates et symphonies

Si la dynastie des Habsburg a donné à Vienne son histoire politique et son statut de grande capitale européenne, ce sont les musiciens classiques qui y sont nés ou y sont devenus célèbres qui font la renommée de Vienne en terme culturel.
Je ne suis pas un très grand connaisseur de musique classique, mais je suis quand même un amateur un peu éclairé. Mon père est le vrai fan de musique classique dans ma famille. Dans me jeunesse, quand nous avions des disques 33 tours épais comme des assiettes de porcelaine, mon père avait déjà une imposante collection de classiques. Encore aujourd'hui, avec une bonne collection de CD, quand on le surprend seul à la maison, c'est au son des grandes oeuvres classiques qu'il apprécie sa musique.
Voici donc un billet hommage à mon père, et hommage à ces grands, très grands, génies de la musique, pour qui Vienne a été le centre de l'univers, à un moment ou un autre de leur vie.

Une vue de la rue où habitait Mozart à Vienne.

Le monument à Franz Schubert, qui trône (littéralement) dans le Stadtpark.

À la sortie du même Stadtpark, l'avenue Johann Strauss. On ne spécifie pas s'il s'agit d'honorer le père ou le fils, mais des informations subséquentes me porteront à croire que l'avenue est nommée en hommage au fils.

Une jolie - bien que relativement sobre - sculpture érigée en hommage à Ludwig van Beethoven. Le monument est située au centre d'une place encore plus sobre, mais baptisée Beethovenplatz, quand même.

Le tombeau de Johannes Brahms, au Zentralfriedhof, un vaste cimetière où reposent de nombreux compositeurs et musiciens classiques.

La maison où a habité Joseph Haydn à Vienne.

Le très joli monument en hommage à Wolfgang Amadeus Mozart qui attire l'oeil dès l'entrée au Burggarten. La sculpture monumentale est située juste derrière l'édifice de la bibliothèque nationale entre le Hofburg et Maria-Theresien-Platz.

Les fenêtres de l'édifice à appartement où habitait Johann Strauss (le fils), à Vienne.

La stèle funéraire - un monument en soi - sur la tombe de Johann Strauss (fils), elle aussi au Zentralfriedhof.

1er arrondissement. Beethovenplatz.

Le tombeau de Mozart, avec une stèle plutôt humble. Le génie, qui est décédé à l'âge de 35 ans, repose dans un tout petit cimetière (Friedhof St-Marx) qui a été utilisé entre 1784 et 1874 et qui n'a vu aucune inhumation depuis.
--

1 commentaire:

  1. Là, il faut que j'y aille vraiment, c'est trop beau.......

    RépondreSupprimer

L'Esprit Vagabond vous remercie de vous identifier (ou signer votre commentaire). Assumez vos opinions!
L'Esprit Vagabond est un blogue privé et ne publie pas de commentaires anonymes.