samedi 9 octobre 2010

En promenade dans le quartier Shaughnessy de Montréal

Au moment de rejoindre Daniel avec Suze au Faubourg Ste-Catherine, par ce beau vendredi après-midi d'été (nous étions à quelques jours de l'automne), je ne savais même pas que je me trouvais déjà dans le quartier Shaughnessy de Montréal.
Ce quartier du centre-ville se trouve entre les rues Guy et Atwater, et entre Sherbrooke et l'autoroute Ville-Marie. Je connaissais évidemment déjà une bonne partie de ce quartier: le Faubourg Ste-Catherine, l'ancien Day's Inn où j'ai assisté à de nombreux Congrès Boréal, l'université Concordia, où j'ai également assisté à quelques Congrès, le Forum, où je vais au cinéma, etc. J'ignorais toutefois que l'on retrouve dans le sud de ce quartier un secteur historique résidentiel vraiment charmant, quartier qui s'étend au-delà d'Atwater, dans Westmount. Je ne l'ignorais pas complètement; j'avais bien vu, lors d'un bref passage au coin d'Atwater ou de l'autoroute elle-même, que certains demeures se trouvaient là, mais je n'avais jamais été marché dans ce coin de Montréal, en prenant le temps d'y admirer l'architecture des résidences.
Depuis le Faubourg, nous avons d'abord marché vers le sud pour rejoindre René-Lévesque, puis vers l'ouest, pour traverser le jardin du Centre Canadien d'Architecture.
C'est la maison qui abrite ce centre qui donne d'ailleurs son nom au quartier; cette maison ayant appartenu à l'ancien président du Canadien Pacifique: Thomas Shaughnessy.
Aujourd'hui, on y retrouve heureusement ce Centre, qui a été érigé avec imagination à une époque où tout ce secteur était démoli pour faire place à la modernité.
"Une maison en décrépitude, des terrains vagues négligés, une autoroute grise et des rampes d'accès qui débordent sur un boulevard achalandé... C'est autour de ces contraintes que devait s'ériger le futur site du Centre canadien d'architecture"
(Jessica Nadeau, Le Devoir, 25 avril 2009).
Nous avons donc traversé son jardin urbain, avec son verger et son pré faisant face à une reproduction architecturale qui renvoie à la maison Shaughnessy située de l'autre côté du boulevard René-Lévesque, détail que je n'avais jamais remarqué.
En poussant plus à l'ouest, nous visitons un premier secteur résidentiel. Puis, en sortant officiellement de Shaughnessy, juste à l'ouest de Atwater, en empruntant un chemin à côté de l'église anglicane St-Stephens, on découvre la toute petite rue Prospect, qui donne justement sur les anciennes voies du Canadien Pacifique, servant aujourd'hui au train de banlieue de l'AMT.
Ce quartier off-Shaughnessy, est articulé autour d'une série de petites rues et ruelles, parfois en cul-de-sac, coincé entre René-Lévesque (qui s'appelle alors Dorchester, nous venons d'entrer dans Westmount) et la voie ferrée et l'autoroute.
Étrange situation pour un quartier résidentiel, mais on y découvre de véritables bijoux architecturaux et, dans certains coins, l'endroit est d'un calme étonnant vu sa situation géographique.
Les résidences qui font face à l'autoroute et à la voie ferrée ont le désavantage de devoir supporter un vrombissement quasi constant, mais dès que l'on s'éloigne un peu de cette limite sud du quartier, l'effet est saisissant; nous n'avons plus l'impression d'être dans le centre-ville d'une métropole. Une rue - je ne me souviens plus laquelle - est bordée de maisons qui rappellent les maisons victoriennes du carré St-Louis.
Au bout d'une des petites rues en cul-de-sac, on peut voir un mur de verre, érigé pour protéger les résidents du bruit des trains et du trafic routier. Nous nous interrogeons alors sur l'absence de ce genre de structure dans les autres rues et ruelles.
Ailleurs, ce sont les consoles supportant les balcons qui attirent le regard par leur élaboration et leurs couleurs vives.
Puis, la marche atteint pratiquement son point le plus à l'ouest, rue de Courcelle, alors que nos pas nous mènent vers un viaduc de pierre qui a l'air tout droit sorti d'une région de l'Angleterre.
Sur le chemin du retour, nous traversons le très grand parc de Westmount et empruntons le boulevard de Maisonneuve, qui nous fait découvrir l'église St-Léon, au coin de Clarke, qui est ouverte et qui nous accueille avec ses portes de bois sculptées et ses vitraux splendides sous la lumière de fin d'après-midi.
La marche prends fin après être revenu via l'avenue Greene à la station de métro Atwater, aux limites de Shaughnessy.
--
Autres photos prises pendant cette agréable marche.

Maison de pierre aperçues juste avant d'atteindre la rue Prospect.

Quelques-unes de ces maisons étaient à vendre, en face d'un terrain de sport.

Maisons rappelant les maisons victoriennes que l'on retrouve près du Carré St-Louis.

Mur protégeant les résidents contre le bruit de la voie ferrée et de l'autoroute.

Consoles en éventail supportant les balcons colorés et amplement décorés de motifs très élaborés. Charmant.

À l'intérieur du viaduc "anglais" de la rue de Courcelle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L'Esprit Vagabond vous remercie de vous identifier (ou signer votre commentaire). Assumez vos opinions!
L'Esprit Vagabond est un blogue privé et ne publie pas de commentaires anonymes.